À la uneFaits DiversInternational

C’était il y a 1 an… La mort de George Floyd

Le 25 mai dernier, George Floyd succombait au genou de l’officier Derek Chauvin par manque d’air. Depuis, le quadragénaire décédé est devenu un symbole contre les abus des forces de l’ordre.

À l’heure triste de la commémoration de la mort de George Floyd, le président Joe Biden reçoit au sein de la Maison-Blanche les proches de la victime. Bien qu’il n’y ait pas eu d’avancée législative, l’officier qui s’était agenouillé sur la gorge de George Floyd est reconnu coupable de meurtre. Sa peine sera annoncée le 25 juin prochain. 

Le 25 mai 2020, la police interpelle et arrête George Floyd, au volant de sa voiture. Une épicerie accuse George Floyd de ne pas avoir récupéré le faux billet avec lequel il a réglé ses cigarettes et prévient les autorités au téléphone qu’il est « affreusement saoul » et « hors de contrôle ». Les passants, les caméras de surveillance ainsi que les caméras-piétons des policiers filment la scène de l’arrestation.

9 minutes d’agonie

En l’interpellant, les policiers doivent user de la force. Bien que George Floyd ne s’oppose aux menottes, il refuse de rentrer dans le véhicule de police. Prétextant être claustrophobe et avoir eu le Covid-19, George Floyd se débat et se retrouve plusieurs fois au sol. L’un des officiers, Derek Chauvin arrivé en renfort, tente de maîtriser l’homme en appuyant son genou contre la nuque de ce dernier. « I can’t breath, I can’t breath » (« je ne peux pas respirer, je ne peux pas respirer. »), étaient les derniers mots du quadragénaire noir. Les officiers assurent qu’il peut respirer puisqu’il parle. Neuf minutes plus tard, alors qu’il essaye de se débattre, il semble saigner de la bouche et perdre connaissance. Transporté d’urgence à l’Hennepin County Médical Center, il sera déclaré mort une heure plus tard. 

Déferlement de manifestations

Dès le lendemain, les trois officiers présents lors des faits sont licenciés avec effet immédiat. La justice poursuivra le principal concerné, Derek Chauvin, pour meurtre. Dans un premier temps au troisième degré (homicide involontaire non prémédité) et au deuxième degré (homicide volontaire non prémédité). Et ensuite seulement au deuxième degré. Ses collègues seront, quant à eux, poursuivis pour avoir aidé et laissé se dérouler un meurtre au second degré.

Après la diffusion des images et la polémique de la mort de George Floyd, des manifestations ont eu lieu à Minneapolis puis dans le reste des États-Unis avant de s’étendre au reste du monde. Un an après sa mort, George Floyd reste encore un symbole du mouvement Black Lives Matter et de la lutte contre les abus des forces de l’ordre.

À lire aussi : Doc Gynéco condamné à 6 mois de prison avec sursis pour violences conjugales

Crédit photo : Photo de Life Matters provenant de Pexels

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéPolitique

5 éléments pour comprendre ... la crise des sous-marins

À la uneSéries Tv

Lancement du tournage de La Flamme saison 2

À la uneCinéma

Halloween Kills : une dernière bande annonce efficace

À la uneActualitéCinémaInsolite

Un Français regarde Kaamelott 203 fois et bat le record du monde de visionnage d'un film

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux