À la uneInternational

C’était il y a 100 ans… le massacre longtemps méconnu de Tulsa

Considéré comme l’épisode de violence raciale le plus meurtrier de l’histoire des États-Unis, le massacre de Tulsa s’est déroulé les 31 mai et 1er juin 1921. Surnommé le Black Wall Street, le quartier de la ville d’Oklahoma a été réduit en poussières.

Cette année marque le centenaire du massacre de Tulsa. Le 31 mai et 1er juin 1921, environ 300 personnes Afro-américaines ont été victimes d’un lynchage sans précédent. Le plus important de l’histoire américaine. Longtemps passé sous silence, il a aussi été très peu enseigné.

Cette nuit-là, une foule d’hommes blancs investie le quartier de Greenwood, dans la ville d’Oklahoma. Habité par la communauté noire, ce quartier très prospère était appelé le Black Wall Street. C’est l’arrestation d’un homme noir pour l’agression d’une femme blanche qui aurait déclenché ces violences. La meute d’hommes blancs, hors d’eux, décident alors d’incendier les commerces.

Un bilan définitif qui ne sera jamais connu

Entre 100 et 300 personnes seraient mortes, selon un rapport de la Commission d’Oklahoma sur les émeutes raciales de Tulsa, en 2001. Notamment, des femmes et des enfants parmi les victimes. En 1921, le bilan ne faisait état que de 43 morts, il a donc été révisé il y a vingt ans.

Par ailleurs, de nombreux corps ont été jetés dans la rivière. Certains ont été brûlés, d’autres enterrés dans des fosses anonymes. Le bilan définitif ne sera donc jamais véritablement connu. 8 000 personnes se sont retrouvées sans abris, tandis que 6 000 habitants ont été arrêtés.

De plus, environ 1 200 habitations ont été incendiées, ainsi que 23 églises.

Viola Fletcher, survivante du massacre

Le 19 mai dernier, Viola Fletcher, la doyenne des survivants témoignait lors d’une session au Congrès américain, relayée par la chaîne NBC News. Âgée de 107 ans, elle s’est confiée sur cette période sombre de l’histoire. Des souvenirs encore bien ancrés en elle. « Je vois encore des hommes noirs se faire tirer dessus et les corps noirs gisant au sol dans la rue. Je sens encore la fumée et je vois le feu. Je vois encore les commerces noirs être incendiés », se rappelle-t-elle. « J’entends les cris, je revis le massacre tous les jours », ajoute-t-elle.

Viola Fletcher, Hughes Van Ellis et Lessie Benningfield Randle font partie des trois survivants connus du massacre de Tulsa. Une déposition nécessaire pour se rappeler de la pire tuerie raciste perpétrée aux Etats-Unis, depuis la fin de l’esclavage, le 18 décembre 1865.

Elle appelle également les Etats-Unis à reconnaître ce qui lui est arrivé. Notamment, les traumatismes, la douleur, mais aussi les pertes. Elle demande dans un second temps, que les survivants et les descendants aient la possibilité de demander justice.

Lors de cette audition, il a été rappelé que les victimes du massacre de Tulsa n’ont jamais reçu de compensation directe de la part de la ville ou de l’État. Pour ce qui est des inégalités raciales à Tulsa, elles ont été fortement aggravées par la gentrification ainsi que l’urbanisme.

Biden commémore le centenaire du massacre de Tulsa

« Ce n’était pas une émeute. C’était un massacre », a déclaré le président américain, Joe Biden, à Tulsa, le 1er juin 2021. Il est venu rendre hommage aux victimes de ce drame.

« Les événements dont nous parlons se sont déroulés il y a 100 ans, et cependant, je suis le premier président en 100 ans à venir à Tulsa », a souligné le président. Il indique également vouloir « faire éclater la vérité ». « Je suis venu ici pour aider à rompre le silence, car dans le silence, les blessures se creusent », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, l’administration Biden a annoncé mettre en place des mesures d’aide économique pour la population afro-américaine. Elles devraient faciliter leur accession à la propriété ou la création d’entreprises. Il s’agit de points très importants à souligner dans la communauté noire de Tulsa.

La série Watchmen pour reconstituer les faits

C’est à partir du comics d’Alan Moore, que Damon Lindelof a décidé de réaliser la série Watchmen. Les premières minutes de la série plongent directement le téléspectateur dans les émeutes de Tulsa. Un enfant réussi à s’enfuir de ces violences.

On découvre Tulsa, mais de nos jours. Trois ans auparavant, un groupe de suprémacistes blancs surnommé « La septième Cavalerie » s’est attaqué à tous les policiers de la ville ainsi qu’à leurs familles. Afin de protéger leur identité, les policiers décident de porter un bandana jaune qui leur permet de conserver leur anonymat. Énormément affectés par cette nuit de drames, Angela Abar et le chef de la police de Tulsa, Judd Crawford, décident d’enquêter sur ce groupe et ses partisans.

En 2020, Watchmen remporte quatre Emmy Awards dans la catégorie « mini-séries ». Parmi eux, celui de la meilleure série ainsi que celui de la meilleure actrice pour Regina King. L’équipe de la série a dédié sa récompense aux victimes du massacre.

La série de HBO est par ailleurs disponible sur OCS.

A lire aussi : Génocide au Rwanda : Emmanuel Macron «reconnaît» les responsabilités de la France

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéSanté

Le vaccin Moderna pourra désormais être administré aux 12-17 ans

À la uneEquitationJeux olympiques

JO 2021 : les cavaliers français prêts à affronter les épreuves de saut d’obstacles

À la uneActualité

Jean-Yves Lafesse est décédé de la maladie de Charcot

À la uneActualité

Agression de deux journalistes de BFM lors d’une manifestation anti-pass sanitaire

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux