Séries Tv

C’était il y a 30 ans … Twin Peaks, la première diffusion sur ABC

Il y a 30 ans jour pour jour, Twin Peaks commençait sa diffusion sur ABC. Retour sur ce qui fait la richesse de la série.

C’est quoi déjàTwin Peaks ? Dans la ville imaginaire de Twin Peaks, le cadavre de Laura Palmer, une jolie lycéenne connue et aimée de tous, est retrouvé emballé dans un sac en plastique sur la berge d’une rivière. L’agent spécial du FBI Dale Cooper est désigné pour mener l’enquête. Il découvre alors que Laura Palmer n’était pas celle que l’on croyait et que de nombreux habitants de la ville ont quelque chose à cacher.

Une incroyable bande originale. Il s’appelle Angelo Badalamenti. Il travaille régulièrement avec David Lynch et lui a composé spécialement pour la série une bande originale absolument splendide. Certainement l’une des plus belles de toute l’histoire de la télévision. Chacun des thèmes de la série a une identité propre mais tous provoquent la même sensation: celle de vous envelopper, de vous hypnotiser, de vous troubler. A elle seule, la musique de la série justifie votre découverte de Twin Peaks car elle sait vous attraper pour ne plus vous lâcher. Le thème principal de la série ainsi que celui de Laura, sont proprement bouleversants d’émotion. Dans le thème de Laura qui suit une certaine montée en puissance, au climax, on a presque envie de pleurer car on y ressent tout le drame dont est victime Laura Palmer.

Un bouleversant pilote. Si Twin Peaks ne sera pas toujours régulière dans ses épisodes (notamment dans la dernière partie), le pilote est une petite merveille en soi, un petit bijou d’émotions. Les scènes bouleversantes (la découverte du corps de Laura) se succèdent et s’enchaînent avec des séquences plus drôles ou surréaliste (l’arrivée à Twin Peaks de Dale Cooper ou la rencontre avec Lucy). Mais la séquence du pilote qui glace le sang et en même temps vous donne envie de pleurer, c’est celle où Leland et sa femme apprennent la mort de leur fille par le Shérif Truman. Un exemple d’intelligence où les mots ne prennent pas le pas sur l’émotion et où tout se joue par téléphone interposé. Leland discute avec femme qui s’inquiète de ne pas savoir où est leur fille, le voiture du Shérif arrive, Leland l’explique à sa femme, Truman arrive et se retourne vers Leland, qui comprend ce qu’il se passe. Le cri de douleur de Sarah Palmer au téléphone en fait un des points culminants de ce pilote.

Une galerie de personnages haut en couleurs. Une petite ville et ses habitants étranges. Voilà ce qu’on trouve à Twin Peaks. C’est l’une des caractéristiques de la série, élément que beaucoup de séries ont tenté de reproduire avec plus ou moins de réussite (Picket Fenses a réussi, Happy Town a échoué) dans les années qui ont suivi. Qu’il s’agisse de La femme à la bûche, du Dr Jacoby, de Leland Palmer, de Lucy (la secrétaire du Shérif), et même de Dale Cooper, chaque habitant de Twin Peaks contribue par son coté décalé à faire le charme de la ville, et donc le charme de la série.

Laura Palmer, personnage tragique. C’est le personnage clé de la série même si on la voit finalement peu à l’image. Mais son fantôme est présent à chaque instant puisque c’est par son histoire que l’on rentre dans les bas fonds de la ville, que l’on découvre les plus horribles secrets de ses habitants. Archétype de l’étudiante américaine, notamment très présente dans les séries, Laura Palmer est une jeune femme perdue, tourmentée, abusée sexuellement depuis sa plus tendre enfance par un mystérieux « Bob », elle vit depuis dans un engrenage infernal d’auto-destruction. Laura Palmer est un pur personnage de tragédie. David Lynch voulait, à l’image de certains soaps, ne jamais révéler l’identité de son assassin. Ce sont les audiences de la série qui l’y ont contraint. Avec son visage angélique, Laura Palmer est un des grands personnages de la fiction télé.

Une mythologie complexe. Bien qu’imparfaite et pas maîtrisée, la mythologie mise en place dans Twin Peaks demeure passionnante. C’est parce que les forêts aux alentours semblent à ce point mystérieuses que la série (la ville) trouve toute sa grandeur. Le principe même des Loges, des doubles (maléfiques ou non), la lutte du bien et du mal, et tout le reste, sont passionnants à suivre. En mélangeant tout ça avec des éléments comme le projet Blue Book propre à la mythologie des OVNIS, la série perd son public, et même les fans les plus convaincus cessent de l’être. Mais le tissu même de cette mythologie, mieux cadré, avait tout pour séduire. Ceci dit, l’ultime scène de la série nous promettait des développements futurs diaboliquement efficaces…

Une signature si particulière. La fiction télévisée contient de nombreuses signatures. Des auteurs capables d’inscrire leur identité dans chacune de leur série. Mark Frost à l’écriture, David Lynch à la réalisation (pour une partie des épisodes), une combinaison de rêve. Homme de cinéma, David Lynch préfigure cette grande vague de cinéastes qui vont aujourd’hui travailler sur des séries. Mais alors que certains d’entre eux font sans doute plus « du cinéma à la télévision« , David Lynch s’empare avec l’aide de Mark Frost (Hill Street Blues) des codes de la fiction télé qu’ils connait bien (le soap, le cop show). David Lynch y colle SA signature, son style visuel, son style narratif. La série devient alors un pur objet télévisuel, un ovni comme on en voit peu. On retrouve dans Twin Peaks tous les éléments que l’on verra bientôt dans des films comme Lost Highway ou Mulholland Drive (qui devait être une série au départ ndlr). Avec son univers bien marqué, David Lynch est devenu indissociable de sa série, de ses acteurs.

A lire aussi (après l’avoir vu) : 5 moments intenses dans Twin Peaks The return

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneSéries Tv

Le problème à trois corps : la série la plus ambitieuse de Netflix ?

À la uneSéries TvSorties

The Friends Experience débarque à Paris

ActualitéPop & GeekSéries Tv

Le Seigneur des anneaux : c’est quoi le “Silmarillion” ? 

À la uneSéries Tv

Le bazar de la charité, Les combattantes : vers une 3ème série avec la même équipe ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux