ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous … le premier épisode des Envahisseurs (1967)

David Vincent : « Tout a commencé par une nuit sombre, alors qu’il cherchait un raccourci que jamais il ne trouva » (Les envahisseurs)

Les envahisseurs, une série paranoïaque

« Les envahisseurs : ces êtres étranges venus d’une autre planète. Leur destination : la Terre. Leur but : en faire leur univers. David Vincent les a vus. Pour lui, tout a commencé par une nuit sombre, le long d’une route solitaire de campagne, alors qu’il cherchait un raccourci que jamais il ne trouva. Cela a commencé par une auberge abandonnée et par un homme devenu trop las pour continuer sa route. Cela a commencé par l’atterrissage d’un vaisseau venu d’une autre galaxie. Maintenant, David Vincent sait que les envahisseurs sont là, qu’ils ont pris forme humaine et qu’il lui faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé…. »

YouTube video

1967. On est en pleine Guerre Froide entre l’URSS et les Etats-Unis quand Les envahisseurs débarquent sur les écrans américains. La peur de l’autre, de l’invasion, imprègnent la culture populaire, cinéma comme télévision. Bien avant X-Files dans les années 90, David Vincent est le héros solitaire d’une traque à la recherche de la vérité. Il est le seul à savoir et il doit convaincre les autres « que le cauchemar a commencé » comme dit le générique.

Les extraterrestres prenant forme humaine, David Vincent ne peut faire confiance à personne car toutes les personnes qu’il croise peuvent très bien en être. Pas seulement de mystérieux Men in black ou un fumeur invétéré, non, de la vieille tante du petit village, à l’adorable couple qui campe jusqu’à la jeune femme qui vous séduit, tous peuvent être là pour coloniser la Terre… et accessoirement faire taire David Vincent. Un signe distinctif pour les reconnaître ? En principe, l’auriculaire ne peut se replier et reste droit. En principe car dès le premier épisode, on comprend que les choses peuvent être différentes et qu’ils ne sont pas tous dotés de cette particularité physique.

Un premier épisode anxiogène à souhait et toujours efficace

Sur le thème identifiable de Dominic Frontiere (Au delà du réel), le premier épisode des Envahisseurs pose les bases de ce que sera la série durant ses 43 épisodes. David Vincent écume petites et grandes villes américaines pour trouver une preuve de ce qu’il a vu et tenter de rallier des gens à sa cause. Il a vu mais n’est pas cru. Face à lui : à peu près tout le monde. Car dès le début, il est bien difficile de savoir si il n’a pas eu une hallucination. Tout est fait pour entretenir notre doute. Il faut attendre la rencontre avec ce couple de campeurs pour que l’on doute moins. La musique de Frontiere insiste sur l’excroissance de l’auriculaire comme signe distinctif. Et on l’on bascule alors du côté de Vincent car, nous aussi, nous avons accès à une information qui nous permet quand notre héros croise quelqu’un, de savoir s’il peut lui faire confiance (en tout cas jusqu’à la fin de l’épisode où les certitudes volent en éclats).

Ce premier épisode nous présente aussi ce qui arrive aux envahisseurs quand ils ont besoin de se régénérer : ils se mettent à briller. Tous les éléments sont mis en place. Sans oublier le détail important : des effets spéciaux très limités et un ton volontairement réaliste voulu par Quinn Martin, producteur de la série. Pas de rayons lasers, tout au plus une soucoupe au début pour poser l’univers.

50 ans après sa première diffusion, le ton voulu par Quinn Martin fonctionne toujours et imprègne chaque instant. On reconnaît d’ailleurs bien la patte du producteur de la série. En France, on le connaît également pour avoir signé des séries comme Le fugitif ou Les rues de San Francisco. Outre que son nom est cité dans le générique de ses séries, le découpage en actes (correspondant depuis les années 50 aux différentes pauses publicitaires) est visible et matérialisé à l’écran par les mentions « Acte 1 » jusqu’à « Epilogue ».

Une série sans fin ?

La série Les envahisseurs se poursuivra durant 42 autres épisodes avant d’être annulée par ABC sans connaître la moindre fin au combat de David Vincent. Cette fin qui n’en est pas une pour l’histoire renforce donc 50 ans plus tard l’aspect angoissant du visionnage de la série car s’y ajoute le fait que l’on sait que c’est un combat désespéré.
David Vincent est devenu une icône de la SF et apparaîtra dans un épisode mythologique de X-Files et dans la tentative de remake de Les envahisseurs avec Scott Bakula (NCIS New Orleans).

YouTube video
About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Anthracite, la nouvelle série de l'équipe de Profilage

ActualitéCinémaHistoire

Godzilla vs Kong : est-ce que la Terre est vraiment creuse ?

ActualitéSéries Tv

C'était en 2000 ... Les experts, révolution scientifique dans la série policière

Séries Tv

Télé Nostalgie : c'est quoi cette collection de séries et dessins animés en DVD ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux