Covid19: Emmanuel Macron se prononcera lundi à 20h. Prolongation du confinement au-delà du 15 avril. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneActualitéSport

Champion de l'UFC, Jon Jones en cure de désintoxication

Champion incontesté de la catégorie des lourds-légers, Jon « Bones » Jones évolue actuellement à l’UFC, principale fédération de MMA (Mixed Martial Ars). Il a annoncé la nuit dernière qu’il allait entrer dans un centre de désintoxication après un test indiquant qu’il consomme de la cocaïne.

Surprise hier, Jon Jones, considéré comme le meilleur combattant de l’UFC, est entré en cure de désintoxication hier. Une nouvelle qui surprend puisque samedi lors de l’UFC 182 à Las Vegas, il avait brillamment défendu son titre contre Daniel Cormier, un athlète qui était encore invaincu avant ce combat.

Jon Jones (à droite) lors de sa victoire samedi contre Daniel Cormier.

Jon Jones (à droite) lors de sa victoire samedi contre Daniel Cormier.

Un geste regretté

Par l’intermédiaire de ses avocats, Jon Jones a tenu à présenter ses excuses auprès de tous ses partisans : « Avec le soutien de ma famille, je suis entré dans un centre de traitement de la toxicomanie. Je tiens à m’excuser auprès de ma fiancée, de mes enfants, ainsi que de ma mère, de mon père et de mes frères. J’ai commis une grave erreur. Je veux aussi m’excuser auprès de l’UFC, de mes entraîneurs, de mes commanditaires et le plus important…auprès de mes fans. Je prends ce programme de traitement très au sérieux. C’est pourquoi je vous demande de respecter ma vie privée. »

Une image déjà entachée

Ce n’est pas la première fois que la superstar de l’UFC est liée à des problèmes de consommation de cocaïne. Le 19 mai 2012, Jon Jones était arrêté au volant d’une Bentley à Binghamton dans l’Etat de New-York après avoir heurté un poteau et plusieurs autres véhicules. Après avoir plaidé coupable, il a été condamné à 1.000 dollars d’amende ainsi qu’un dédommagement des autres victimes.

Plus récemment, il a été contrôlé positif le 4 décembre dernier, les tests révélaient une présence de benzoylecgonine dans son sang, composante essentielle dans la cocaïne. Un produit qui est néanmoins autorisé par l’agence antidopage mondiale (WADA). Il avait ensuite passé un second test une semaine avant son combat qui cette fois s’était avéré négatif.

L’UFC soutient sa superstar

Président de la fédération, le commentaire de Dana White était très attendu : « Je suis fier que Jon Jones ait pris cette décision. J’ai confiance qu’il en sortira gagnant. » Vainqueur de 21 de ses 22 combats (il ne compte qu’une défaite par disqualification pour coups de coudes illégaux), il conserve sa ceinture de champion et ses fans auront le plaisir de le revoir à l’œuvre dans quelques mois pour une nouvelle défense de son titre.

Jon Jones (à gauche) ici avec le président de l'UFC Dana White (à droite).

Jon Jones (à gauche) ici avec le président de l’UFC Dana White (à droite).

Related posts
À la uneActualitéBons Plans

Renoue le contact avec tes potes grâce à Winamax

À la uneActualitéBrèvesFaits DiversMédias

Trois ans de prison pour Christian Quesada

À la uneActualitéInternationalSociété

Les Etats-Unis énormément touchés par le Covid-19

À la uneActualitéInternationalPolitique

Primaires démocrates : Bernie Sanders fait place nette à Joe Biden

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux