À la uneActualitéInternationalPolitique

Le chef de la police sri lankaise démissionne après les attentats

Pujith Jayasundara, chef de la police du Sri Lanka démissionne après les attentats du 21 avril qui ont fait 253 morts.

Le chef de la police est le deuxième haut responsable sri-lankais à poser sa démission depuis dimanche dernier. Il suit le plus haut responsable du ministère de la Défense. La raison de ces retraits : leur incapacité à empêcher le carnage. C’est le chef de l’État, Maithripala Sirisena qui a annoncé la nouvelle lors d’une rencontre avec la presse. Pour rappel, un attentat d’islamistes coordonné dans plus de huit endroits, des hôtels de luxe ainsi que des églises, a fait 253 morts et plus de 500 blessés. Les terroristes ont ciblé la population chrétienne, qui fêtait Pâques.

Lire aussi : Le bilan s’aggrave au Sri Lanka, tandis que l’enquête continue

L’identification des terroristes avance

C’est le National Thowheeth Jama’ath (NJT), un mouvement djihadiste local, qui est à l’origine de l’attaque. Le leader Zahran Hashim a été identifié comme un des kamikazes qui a pris part aux attentats. « Ce que les services de renseignements m’ont dit, c’est que Zahran a été tué dans l’attaque du Shangri-La (un des hôtels, NDLR) » a déclaré le président sri-lankais. Le chef du NJT était accompagné d’un autre kamikaze connu sous le nom d’Ilham ». En tout, c’est plus de 75 personnes qui ont été interpellées depuis dimanche en lien avec cette affaire. L’enquête est en cours et plusieurs pays ont offert leur aide au Sri Lanka. 

« D’autres attentats vont peut-être avoir lieu »

C’est en tout cas la théorie du gouvernement australien. Canberra a mis en garde ses ressortissants. Ainsi, le ministre des affaires étrangères de l’île-continent a indiqué : « Il est probable que des terroristes commettent davantage d’attentats au Sri Lanka. » Une Australienne et sa fille de dix ans sont parmi les victimes de l’attentat de dimanche dernier. En même temps, la Grande-Bretagne, Israël, les Pays-Bas ou encore les États-Unis ont émis des avertissements similaires à leurs concitoyens. Tous ces pays exhortent leurs ressortissants à éviter l’île de l’Océan Indien tant que possible dans les semaines qui viennent.

About author

Journaliste à la rédaction VL
Related posts
ActualitéFrance

5 personnalités politiques qui ont marqué Marseille

À la uneFaits Divers

“Blessures involontaires” : que risque Pierre Palmade ?

ActualitéSéries Tv

On a vu pour vous... Un gentleman à Moscou, conte mélancolique dans la Russie bolchevique

ActualitéSportTennis

Qui sont les champions de tennis les plus vieux à avoir joué ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux