À la uneActualitéInternational

Chelsea Manning : Snowden salue la décision d’Obama, les républicains la fustigent

A trois jours de la fin de sa présidence, Barack Obama a pris la décision symbolique de commuer la peine de Chelsea Manning. La lanceuse d’alerte purge actuellement une peine de 35 ans dans une prison militaire. Edward Snowden a tenu à saluer ce geste fort d’Obama.

Chelsea Manning (© DR)

Chelsea Manning (© DR)

Une décision symbolique

Comme on vous l’annonçait la semaine dernière, la question autour de la grâce partielle de Chelsea Manning par Barack Obama était encore en suspens. C’était dans l’air depuis plusieurs semaines du côté de la Maison Blanche, c’est désormais acté. Le président américain, toujours en exercice, vient certainement de prendre l’une des décisions les plus symboliques à trois jours de la fin de son mandat : il a annoncé, hier soir, qu’il commuait la peine de la lanceuse d’alerte. La jeune femme sera libérable à partir du mois de mai.

Accusée d’avoir fourni des milliers de documents classés secret défense de l’armée américaine au site WikiLeaks en 2010, elle purge depuis 2013 une peine de trente-cinq ans de prison dans la prison militaire de Fort Leavenworth (Kansas). Manning avait notamment transmis à WikiLeaks des documents montrant l’impact de l’armée américaine sur les civils en Afghanistan et en Irak. Une vidéo intitulé « Collateral murder » (en français, « Meurtre collatéral ») avait particulièrement fait scandale à l’époque : on y voyait un pilote d’hélicoptère de combat américain ouvrant le feu sur des civils désarmés dans une banlieue de Bagdad.

Encore un homme au moment des faits, répondant au prénom de Bradley, Chelsea Manning est détenue à l’isolement dans sa cellule. Des conditions que ses défenseurs jugent particulièrement éprouvantes, surtout pour une personne qui cherche à changer de sexe. L’armée lui a toujours refusé sa procédure de changement de sexe, une procédure qui nécessite un traitement hormonal à suivre à la lettre ainsi qu’une opération chirurgicale. Tout ceci a engendré une grande fragilité psychologique chez Manning, qui aura tenté par deux fois de mettre fin à ses jours.

“Merci Obama”

Il y a quelques jours à peine, le lanceur d’alerte Edward Snowden en appelait à Barack Obama pour obtenir sa libération. La nouvelle de sa peine commuée l’a ravi au plus haut point. Hier soir sur Twitter, il a dans un premier temps tenu à féliciter Chelsea Manning pour sa libération, la remerciant pour tout ce qu’elle a accompli :

Traduction : “Dans cinq mois tu seras libre. Merci pour tout ce que tu as fait pour nous tous, Chelsea. Reste forte un peu plus longtemps!”


Snowden en a aussi profité, par la même occasion, pour remercier le président Obama pour son geste fort et symbolique :

Traduction : “Que cela soit dit ici pour de bon, de bon coeur : merci, Obama.”

Le parti républicain mécontent

Une libération qui n’est visiblement pas au goût de tous. En effet, de nombreux ténors du parti républicain ont fustigé la décision du gouvernement. Le sénateur et ex-candidat à la présidentielle, John McCain a dénoncé une « grave erreur » qui risque « d’encourager d’autres actes d’espionnages ».

Traduction : “La commutation de peine de Chelsea Manning par le président des Etats-Unis est une grave erreur qui va encourager d’autres actes d’espionnages”

Cela peut se comprendre dans un sens, mais Obama a préféré faire le choix de l’humain. Et on ne s’en plaindra pas, surtout s’il s’agit de libérer une personne qui a dénoncé les mauvais agissements de l’armée en temps de guerre.

Related posts
À la uneInternationalMédias

Est-ce que l’Ukraine devra obligatoirement organiser la prochaine édition de l’Eurovision ?

À la uneFrancePolitique

Elisabeth Borne nommée Première ministre

À la uneSéries Tv

L'art du crime : France 2 lance le tournage de la saison 6

À la uneArtBuzzModeMusiquePop & GeekTendances

Après Netflix, le duo Vision Paname sort le tube "Aussi belle qu'une balle" composé par Mirwais producteur de Madonna

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux