Le français, vice-président de Naughty Dog, quitte le studio après 15 années de bons et loyaux services. Christophe Balestra aura été derrière les succès des sagas Uncharted et The Last of Us

Voilà un nom qui n’est pas très connu du grand public. Pourtant, Christophe Balestra a impulsé certains des plus gros succès vidéoludiques de ces dernières années. Vice-président du studio Naughty Dog depuis 2005, il avait rejoint le studio en tant que développeur en 2002. A l’époque, Naughty Dog surfait sur les succès de Crash Bandicoot et Jak and Daxter, mais sous l’impulsion de Balestra, le studio va prendre une toute autre dimension.

En effet, Naughty Dog, devenu une filiale de Sony en 2001, va entamer le développement de jeux prenant place dans des univers plus réalistes que ceux développés jusque-là. Crash Bandicoot et Jak & Daxter sont des sagas de jeux pétries de qualité et qui ont été d’énormes succès sur les deux premières Playstation. Mais en 2005, une grande partie de l’équipe dirigeante du studio a quitté le navire, propulsant Christophe Balestra et Evan Wells aux commandes. Les deux nouveaux dirigeants ont profité de ces changements pour se lancer dans le développement de jeux plus adultes. Ce pari s’avèrera gagnant.

C’est donc sur Playstation 3 que débuteront deux des licences les plus marquantes de ces dernières années : Uncharted et The Last of Us. Dans un style bien différent, ces deux séries de jeux ont marqué de nombreux joueurs.

Le dernier épisode développé par le studio, Uncharted 4 est reconnu comme un des tous meilleurs jeux de la Playstation 4, s’étant vendu à près de 9 millions d’exemplaires. Il ne fait aucun doute que The Last of Us Part II, annoncé en grande pompe à la Playstation Experience de décembre 2016 suivra les glorieuses traces de ses aînés.

Balestra n’a pas indiqué quelle serait sa prochaine destination, mais a annoncé vouloir « passer plus de temps avec sa famille ainsi que créer un vide qu’il ne sait pas encore comment remplir (impliquant évidemment de la programmation) ». Nous suivrons donc la suite de la carrière du français avec intérêt.