À la unecity-breakVoyages

City Break à Tours : belle de jour comme de nuit

Connue pour sa proximité avec les châteaux de la vallée de la Loire, Tours est une ville dynamique et moderne. La préfecture d’Indre et Loire est l’une des villes les plus étudiantes de France, où la fête ne s’arrête jamais.

La transparence est de mise. Au départ, l’article devait s’appeler “Tours, la belle endormie”. Sauf que le stéréotype qui veut que Tours soit une ville calme et paisible est antinomique de la réalité. La ville de Tours est réputée pour sa forte proportion à accueillir des étudiants de la France entière. Notamment à l’université François-Rabelais, située aux abords des Quais de Loire. Véritable repère pour la jeunesse tourangelle, “les Quais” est l’endroit idéal pour boire un verre entre amis dans un cadre idyllique. Il n’est pas rare que les soirées s’éternisent jusqu’au lever du jour. Les rayons du soleil levant, jaillissants au niveau du pont Wilson.

Place plumereau : épicentre du vieux tours

Autre lieu qui fait en grande partie la renommée de la ville Tours : la Place Plumereau. À Rennes, il y a la Rue Saint-Michel, à Tours c’est “Place Plume'” qui rythme la vie du Vieux Tours. Poumon et place centrale de la ville, “Plume” abrite restaurant et bar à n’en plus finir. Tous les cinq mètres carrés, vous avez le choix entre un restaurant et un bar différent. Et ce, jusqu’à ce que l’ivresse se charge d’effacer vos souvenirs d’une soirée mémorable.

Bus, tramway ou encore vélo électrique, vous n’aurez aucune difficulté pour connaitre les multiples richesses que la ville a à vous offrir. Qui plus est, il est difficile, voir impossible, de passer à côté des rues marchandes les plus importantes de la ville. Si vous arrivez en train, la Rue de Bordeaux est située juste en face de la gare. Mcdo, Starbucks, Zara ou encore Foot Locker, la Rue de Bordeaux est la deuxième grande rue piétonne de la ville, où toutes vos envies seront comblées.

Et si par miracle (ou par mauvaise foi) vous ne trouvez pas votre bonheur, il vous reste encore à parcourir la Rue Nationale, usine à consommation par excellence. Longeant l’Hôtel de ville, la Rue Nationale est constituée de grands magasins comme les Galeries Lafayette ou encore la Fnac.

Bon allez, pour éviter que cette article passe pour une propagande de l’office du tourisme, il existe un grand défaut lorsque vous visitez Tours. L’excuse du “désolé mais je n’ai pas assez d’argent pour payer mon monaco en terrasse” n’est malheureusement pas recevable. Ce n’est pas les banques qui manquent pour renflouer vos portefeuilles maigrelets. Plus d’excuses pour ne pas payer le verre de votre “date” Tinder.

À lire aussi : Nantes pour les romantiques/

Related posts
À la uneCultureInternational

J.K Rowling : son nouveau roman jeunesse est prévu pour octobre

À la uneFrance

Deux mois de prison ferme requis contre Ademo

À la uneSéries Tv

Les chroniques de Bridgerton renouvelées pour 2 saisons

À la uneEnvironnementFaits Divers

2 000 sacs en plastique retrouvés dans l’estomac d’un chameau

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux