Environnement

Jusqu’à quand les forêts tropicales stockeront-elles le carbone ?

Les forêts sont capables de supporter jusqu’à un certain degré de chaleur. C’est la conclusion de nouvelles recherches scientifiques, publiées dans Science. Elles montrent alors que nos activités ont un effet direct sur les forêts et leurs capacités à stocker le carbone.

Les forêts sont très touchées par les activités humaines. La déforestation, les incendies, la pollution de masse. Elles ont un avenir incertain quant à la quantité de carbone qu’elles peuvent supporter. Car même si elles sont considérées comme les puits de carbone du monde, elles ont aussi leur limite.

Cependant, cette étude est la première à analyser la sensibilité climatique sur le long terme des forêts tropicales. Ils ont mesuré 500 000 arbres dans 813 forêts tropicales. Ils ont ensuite évalué la quantité de carbone stockée dans les différentes forêts ainsi que les différentes conditions climatiques. Les 225 chercheurs ont pu combiner les différentes observations. Celles d’Amérique du Sud, d’Afrique, et aussi d’Asie.

Pour chaque parcelle utilisée comme parcelle de surveillance, ce sont les diamètres et la hauteur de l’arbre qui ont été utilisé, pour calculer la quantité de carbone présente. Les parcelles étaient régulièrement visitées pour mettre à jour les données. Ils pouvaient alors voir si la quantité avait changée, et combien de temps le carbone était resté absorber par les arbres avant qu’il ne meurt.

Les résultats sont plutôt bons. Ils montrent que les arbres continuent de stocker, même avec des températures très élevées. Cependant, le réchauffement climatique auquel on fait face est inédit. Et cela “stress” les forêts, elles n’ont donc plus le temps de s’adapter aux conditions climatiques.

Un seuil de 32 degrés

Pourtant, les scientifiques ont déterminé un seuil critique : celui de 32 degrés. Et ce seuil a de grandes chances d’être bientôt dépassé. Le docteur Martin Sullivan, qui travaille à l’Université de Leeds, ainsi qu’à l’Université Métropolitaine de Manchester précise :

« si nous limitons les températures moyennes mondiales à une augmentation de 2° C au-dessus des niveaux préindustriels. Cela pousse près des trois quarts des forêts tropicales à se retrouver au-dessus du seuil de chaleur que nous avons identifié. Toute nouvelle augmentation de la température entraînera des pertes rapides de carbone forestier ». « Le seuil de 32 degrés souligne l’importance capitale de réduire d’urgence nos émissions pour éviter de pousser trop de forêts au-delà de la zone de sécurité ».

À lire aussi : Le culte de la personnalité de Napoléon| AU FIL DES SIÈCLES #47

About author

Jeune journaliste surtout passionnée par la culture
Related posts
Environnement

Les insectes dans votre maison : savoir les différencier

À la uneActualitéEnvironnementInternational

La Chine va cesser de construire des centrales à charbon à l’étranger

À la uneActualitéEnvironnementFranceSanté

Le combat d'habitants de Charente-Maritime pour découvrir l'origine de la pollution des eaux

À la uneActualitéEnvironnementInternational

Ouragan Ida : La Louisiane frappée par la catastrophe

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux