Mercredi 14 mars, l’ONU a publié son « World Happiness Report », un rapport annuel (depuis 2012) classant les pays en fonction du bonheur de leurs habitants.

Le bonheur est dans le froid.

Températures basses, peu de soleil même en été… voilà des facteurs qui n’ont pas empêché la Finlande de se placer au premier rand des pays les plus heureux du monde. Publié par John Helliwell, Richard Layard and Jeffrey Sachs, le rapport se base sur plusieurs critères comme le PIB par habitant, les libertés, la générosité ou encore la santé. Perdant son statut de numéro 1 au classement de l’an passé, la Norvège arrive sur la deuxième marche du podium devant le Danemark. Quant à la Nouvelle Zélande et l’Australie, deux destinations particulièrement prisées par les plus jeunes, ils se positionnent respectivement à la 8ème et 10ème place.

 

Classement du World Hapiness Report 2018

 

La France progresse, les USA régressent

Le fromage et le vin ne suffisent visiblement pas à faire le bonheur de tous. Notre hexagone se retrouve en 23 ème position du classement (en faisant un bon de huit places tout de même). Un an après l’élection de Donald Trump, les États-Unis perdent quatre places et arrivent à la 18ème place. Pour ce qui est du bas du classement, ce sont la Tanzanie (153e), le Soudan du Sud (154e), la République centrafricaine (155e) et le Burundi (156e) qui occupent les dernières positions.

Le bonheur des immigrés pris en compte

Le World Happiness Report prend également l’avis des immigrés en compte en établissant un classement parallèle sur 117 pays. Une nouvelle fois, c’est la Finlande qui arrive au top de la liste tandis que la France obtient la 29ème place.

Pour établir ce classement, l’Onu demande à un échantillon d’environ 1.000 personnes de « répondre à une série de questions sur la perception de leur qualité de vie sur une échelle de 1 à 10. »

Pour en savoir plus sur ce rapport : World Happiness Report