ActualitéHistoireInternational

Comment les Etats-Unis avaient-ils obtenu le droit à l’IVG ?

Vendredi 24 juin 2022, la Cour suprême américaine a révoqué l’arrêt « Roe v Wade » de 1973. C’est un retour en arrière pour toutes les femmes américaines. Récit d’un long combat qui vient de connaitre une grande défaite.

Le combat pour l’avortement commence par une défaite. En 1821, l’avortement est rendu illégal dans l’Etat du Connecticut. Mais ce n’est pas moral ou religieux : la loi a pour but de protéger les femmes des vendeurs de remèdes qui font avorter. En effet, ces médicaments, comme la menthe pouliot, ont causé la mort de plusieurs femmes.

1840, la situation de départ

En 1840, vingt Etats américains interdisent l’avortement. Les femmes et docteurs qui le pratiquent sont réprimandés. L’avortement devient un commerce : les journaux publient des annonces qui vantent certains produits ou professionnels. En 1873, le Sénat adopte le « Comstock Act ». Ce texte interdit la circulation de toutes informations sur la reproduction, l’avortement et la contraception. Près d’un siècle plus tard, le combat pour l’avortement et la contraception empoche une première victoire. En 1865, La Cour suprême autorise aux personnes mariées le droit à la contraception dans l’Etat du Connecticut. Petit à petit, pierre par pierre.

1960-1967, un grand pas

En sept ans, quatorze Etats reforment leur loi restrictive sur l’avortement. Les femmes ont désormais le droit d’accéder à l’avortement en cas de viol ou d’inceste. Quatre autres Etats suppriment totalement leurs lois restrictives. En 1967, la Californie choisit la liberté et se positionne pour l’avortement. Cela permettra la naissance du mouvement « pro-choix ». New York devient en 1970 le premier Etat à légaliser l’avortement sur demande jusqu’à la 24ème semaine de grossesse. Un an plus tard, le Congrès supprime la partie du Comstock Act sur la contraception. Les Américains peuvent désormais informer sur le sujet, mais toujours pas sur l’avortement.

1973, victoire totale

En 1970, enceinte pour la 3ème fois dans sa vie, Norma McCorvey souhaite avorter. Habitante au Texas, elle ne pouvait pas, l’avortement étant autorisé seulement en cas de danger pour la mère ou l’enfant. Alors, conseillée par 2 avocate féministe, Norma saisit la justice sous le nom de Jane Roe et confronte le procureur de Dallas Henry Wade. L’enfant nait mais l’affaire se poursuit jusqu’à atteindre la Cour Suprême. Après des années de combats, cette affaire offre une grande victoire à tous les défenseurs du droit à l’avortement. Le 22 janvier 1973, la Cour suprême des Etats-Unis instaure l’arrêt « Roe v Wade ». Cet arrêt permet à une femme de mettre légalement un terme à sa grossesse. Il constitue aussi la naissance du mouvement « pro-life », en opposition aux soutiens du choix.

1976, le début des ennuis

En 1976, le Congrès adopte le premier amendement Hyde. Il interdit l’utilisation de fonds fédéraux de Medicaid pour financer l’avortement des femmes ayant des revenus faibles. Il est modifié un an plus tard et ne s’applique plus dans les cas de viol ou d’inceste et lorsque la grossesse met la femme en danger. En 1982, la Pennsylvanie restreint très fortement l’avortement. Sans l’interdire, elle exige le consentement des parents pour les filles mineures et une période d’attente de 24 heures. Les femmes mariées sont obligées d’informer leur mari. En parallèle, des militants pros life assassinent le 1993 le docteur David Gunn devant une clinique d’avortement en Floride. Un autre médecin est assassiné à Pensacola. En 1998, une bombe explose dans une clinique d’avortement en Alabama et tue un policier. Au total, ce sont onze personnes qui ont été assassinés dans des centres d’avortement depuis 1977.

2000, le lent retour en arrière

Alors que le 21ème siècle commence parfaitement, avec l’autorisation de l’avortement avec la pilule mifépristone, rapidement le combat pour l’avortement va subir des défaites. En 2003, le président Bush interdit l’avortement par naissance partielle. Il pénalise ainsi les grossesses réalisées par extraction du fœtus. Cette loi est validée en 2007 par la Cour suprême. En 2013, le Texas interdit l’avortement à vingt semaines après la fécondation. Trois ans plus tard, le nouveau président Trump est hostile à l’avortement. Il nomme trois nouveaux juges à la Cour suprême pour annuler l’arrêt de 1973. Alors que plusieurs états adoptent des « trigger laws » n’attendant que la suppression de Roe v Wade, la Cour suprême révoque l’arrêt. Les Etats sont désormais libre d’autoriser, de limiter, ou d’interdire l’avortement. La liberté des Américaines en a pris un coup, et c’est l’interminable combat des femmes qui a perdu une immense bataille.

A lire aussi : Etats-Unis : la Cour suprême annule le droit à l’avortement

About author

Journaliste
Related posts
À la uneInternational

Une société chinoise nomme un robot comme PDG

ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Hartley cœur à vif, nouvelle version de la série des années 90

ActualitéFranceSociété

5 éléments pour comprendre … l’affaire Péchier 

ActualitéFranceSociété

Quelles sont les 5 meilleures villes étudiantes de France ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux