À la uneFrancePolitique

Comment on fabrique les sondages pour la présidentielle ?

Sondages présidentielle 2022 comment sont ils fabriquer et créer institut de sondage

À trois mois jour pour jour des élections, les sondages pour la présidentielle 2022 inondent les médias. Mais alors, comment sont-ils créés ? Par qui sont-ils commandés et à qui sont-ils destinés ? On vous explique tout.

Certains pensent qu’ils n’ont aucune valeur tandis que d’autres les prennent au premier degré. Les sondages pour les élections présidentielles sont devenus un élément incontournable dans la société française. De même, les candidats et les partis y prêtent régulièrement attention afin de faire des choix stratégiques dans leurs campagnes respectives.

Qui commande les sondages ?

Média, think-tank ou encore parti politique… Ces sondages d’opinion sont commandés par de multiples structures. Ils ont principalement pour objectif de déterminer le pourcentage d’intentions de votes envers un candidat ou un parti. Le gouvernement les qualifie comme “des enquêtes statistiques visant à donner une indication quantitative, à une date déterminée, des opinions, souhaits, attitudes ou comportements d’une population par l’interrogation d’un échantillon“.

Si nous avons parfois l’impression que ces derniers proviennent toujours des mêmes médias, c’est parce que certains passent “des contrats le temps de la présidentielle“, explique Mathieu Gallard, directeur de recherche pour l’institut Ipsos, à BFMTV.

Comment les personnes interrogées sont-elles choisies ?

Quand un institut de sondage ou autre structure spécialisée se doit de réaliser un sondage pour un “client”, la constitution du panel se fait avec minutie. Le but ? Avoir un échantillon de personnes le plus représentatif possible de la population française. Âges, catégories socio-professionnelles, sexe, localisation géographique… Tous et toutes sont le fruit d’une recherche approfondie généralement réalisée en amont par un prestataire extérieur qui puise dans ses milliers de contacts.

Bien souvent, “on choisit un échantillon de 1000 personnes“, explique un sondeur d’Elabe, Vincent Thibault, à la chaîne d’information continue. “C’est un bon compromis entre l’efficacité – parce qu’on est sur un chiffre relativement important – et le coût que cela représente pour nous“.

Comment les questions sont-elles faites ?

La rédaction des questions est sûrement la partie la plus sensible. En effet, si une question est posée d’une telle manière plutôt qu’une autre, elle pourrait influencer la réponse du sondé. Pour éviter ce genre de cas, les instituts de sondages se réunissent, rédigent par eux-mêmes et envoient aux commanditaires (personne qui a commandée) pour validation. “Il y a des interrogations qui sont faciles à verbaliser, d’autres plus compliquées. Ça nous arrive de refuser certaines questions qu’on estime vraiment trop sensibles ou quand on pense que les gens ne s’interrogent pas du tout sur le sujet que souhaite le client“, raconte un sondeur à BFMTV.

Sur le terrain, par téléphone, sur Internet ?

Contrairement à l’époque, la majorité des sondages se font en ligne de nos jours. C’est plus pratique pour tout le monde étant donné que cela évite un surcoût de déplacements ou factures de téléphone pour les instituts, mais cela arrange également les sondés qui peuvent le faire depuis chez eux.

À lire aussi : Présidentielle : comment fonctionne le système des parrainages ?

About author

Journaliste en quête d'expériences en tout genre
Related posts
À la uneSéries Tv

Why women kill : la série de Marc Cherry finalement annulée par Paramount+

À la uneCinémaCulture

La Fête du cinéma : ça fonctionne comment ?

À la uneCultureSéries Tv

C’est pour quand le retour de Madame est servie ?

À la uneSéries Tv

Le destin de Lisa : la série débarque sur Salto

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux