À la uneCultureFrance

Comprendre Le malade imaginaire de Molière en 5 minutes

Que vous soyez en période de brevet, de baccalauréat, d’examens ou bien tout simplement avide de connaissances sur Molière et son œuvre, alors vous êtes tombés sur le bon article car VL fait le point sur Le Malade Imaginaire.

Qui est l’auteur ?

Si l’on connaît le français sous le nom de « langue de Molière » ce n’est pas pour rien. Jean-Baptiste Poquelin, connu sous le nom de Molière, est né en 1622 à Paris et mort 51 ans plus tard, en 1673, dans la même ville. C’est un dramaturge, qui va devenir la représentation même de la comédie, qu’il va sublimer tout au long de sa vie grâce à des œuvres restées gravées dans les mémoires : Le misanthrope, L’Avare, Le Bourgeois gentilhomme et bien évidemment : Le Malade Imaginaire. L’ensemble de son travail appartient au mouvement dit du « classicisme ». Il est l’un des auteurs préférés de Louis XIV qui va le protéger durant toute sa vie.

Qu’est-ce que la comédie ?

La comédie est un genre qui s’oppose à la tragédie. Son but est de faire rire les spectateurs en se moquant de certains traits humains. Le dénouement est heureux mais cherche tout de même à installer une morale en dénonçant certains mœurs. La comédie s’appuie donc sur plusieurs procédés tels que le comique de situation, de caractère, de mots, de gestes ou bien de mœurs.

Que raconte la pièce ?

Le personnage principal de la pièce est Argan, il est hypocondriaque et est entouré de médecins qui ne le soignent pas vraiment, ils cherchent surtout à être bien vus par celui ci. Argan est persuadé qu’il constamment est malade et cela va suivre le personnage durant toute la pièce. C’est donc lui le “malade imaginaire”. Quant aux médecins qui l’entourent, leurs noms sont M. Purgeon et M. Diafoirus, retenez bien le nom de ce dernier car il a une importance dans l’histoire. Argan est quant à lui persuadé des bienfaits de la médecine et des soins qu’on lui prodigue.

Argan est veuf mais s’est marié une seconde fois à une certaine Béline. Si Argan croit qu’elle est une épouse dévouée ne cherchant qu’à le soigner, il a en réalité tout faux. Elle n’attend qu’une chose : qu’il meurt pour récupérer son héritage. De plus, elle alimente les tensions entre Argan et sa fille, Angélique. Cette dernière est amoureuse d’un certain Cléante. Cependant, Argan souhaite faire épouser à sa fille le fils de M. Diafoirus : Thomas. Angélique ne veut pas de cette union et cela va alimenter le conflit avec Argan et Béline.

Autre personnage clef de la pièce : Toinette. C’est la servante d’Argan, qui est en faveur d’un mariage entre Angélique et Cléante. En effet, Angélique avait confié à Toinette son amour. Un autre personnage est en faveur de cette union, c’est le frère d’Argan : Béralde.

C’est donc ces conflits qui rythment Le Malade Imaginaire et c’est Toinette qui va les régler. Elle propose à Argan de se passer pour mort pour découvrir en réalité qui tient à lui. Il accepte et à ce moment là Béline, son épouse, tombe dans le panneau et s’exclame, tandis qu’Angélique pleure sincèrement. Les véritables intentions de chacun sont donc révélées. Argan promet donc à sa fille qu’elle épousera Cléante mais à une condition, c’est qu’il devienne médecin.

Le summum de la satire contre certains médecins se déroule à la fin de la pièce du Malade Imaginaire. En effet, après avoir chassé les propres charlatans qui lui servaient de médecin, Argan, poussé par son frère, conclu qu’il n’y aurait pas meilleure personne pour le soigner que lui même. Pour bien illustrer cette moquerie, voici une partie d’un dialogue que l’on retrouve à la fin de la pièce :

ARGAN.— Mais il faut savoir bien parler latin, connaître les maladies, et les remèdes qu’il y faut faire.

BÉRALDE.— En recevant la robe et le bonnet de médecin, vous apprendrez tout cela, et vous serez après plus habile que vous ne voudrez.

ARGAN.— Quoi? l’on sait discourir sur les maladies quand on a cet habit-là?

BÉRALDE.— Oui. L’on n’a qu’à parler; avec une robe, et un bonnet, tout galimatias devient savant, et toute sottise devient raison.

TOINETTE.— Tenez, Monsieur, quand il n’y aurait que votre barbe, c’est déjà beaucoup, et la barbe fait plus de la moitié d’un médecin.

Ce sont donc plusieurs points qui sont critiqués au sein de cette pièce, traitant alors des mariages (arrangés et amoureux), de certains médecins étant en réalité des charlatans mais aussi de la naïveté d’Argan, qui se fait manipuler par tout le monde.

La petite anecdote à ressortir

Molière et la Troupe du Roi ont joué cette pièce pour la première fois le 10 février 1673. Argan était alors interprété par le célèbre dramaturge. Le soir de la quatrième représentation, Molière qui avait jusqu’ici réussi à cacher sa maladie (la tuberculose), ne peut plus duper personnes. Pourtant il réussira à terminer la pièce, avant de mourir quelques heures plus tard. Le malade imaginaire avait en réalité de réels problèmes de santé. Cette mort renforcera la légende autour de Molière et le fera entrer un peu plus au panthéon des grands dramaturges.

A lire aussi : Comprendre L’étranger de Camus en 5 minutes

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (3/4) : La Complexité Française

À la uneCinémaCultureFrance

Festival de Cannes : c’est qui le “gang des escabeaux” ?

À la uneFrancePolitique

Législatives : combien gagne exactement un ou une député(e) ?

À la uneCinémaCultureFestivalPeople

10 films cultes de Tom Cruise

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux