À la uneActualitéInternational

Comprendre la situation en Ukraine en 5 minutes

Les tensions sont de plus en plus fortes entre l’Ukraine et la Russie et la crainte d’un conflit armé ne cesse d’augmenter. On essaye aujourd’hui d’y voir un peu plus clair.

Les tensions entre la Russie et l’Ukraine, ex-pays de l’URSS, ne sont pas nouvelles. En mars 2014, le pays de Vladimir Poutine a entrepris, et réussi, l’annexion de la péninsule de Crimée. Cette dernière n’a pas été reconnue par la communauté internationale. Depuis cet évènement, l’Ukraine revendique farouchement ce territoire.

Cependant, les tensions actuelles ne sont pas dues qu’à cela. En effet, dans certaines zones frontalières, des parts de la population Ukrainienne sont dites “pro-russes” ’indépendantistes . C’est le cas dans la région du Donbass, avec la proclamation des républiques de Donetsk et celle de Lougansk. Ces mouvements sont encouragés par Moscou. Depuis son accession au pouvoir, Vladimir Poutine a régulièrement cherché à retrouver la grandeur passée de l’URSS. Cette politique se perçoit notamment grâce à l’implantation de chefs d’états pro-russes dans les pays périphériques à la Russie mais également par des coups de force comme cela fut le cas lors de l’annexion de la Crimée.

Si le conflit s’est ravivé ces derniers temps, c’est en raison du déplacement massif et suspect de troupes russes en direction de cette région. La quantité de soldats est estimée à près de 100 000. Si les occidentaux s’inquiètent, Moscou à quant a elle nié toute tentative d’invasion et a répliqué en disant vouloir se défendre d’une potentielle invasion ukrainienne dans cette région du Donbass. Les tensions ne s’arrêtent pas là puisque l’Ukraine a déploré une cyberattaque envers ses sites gouvernementaux et accuse la Russie de l’avoir mené. La menace qui plane est également due à la volonté de l’Ukraine d’intégrer l’OTAN, alors que la Russie souhaite garder les ex-pays de l’URSS sous son aile et empêcher toute progression occidentale au sein de sa périphérie. Pour les ukrainiens, l’OTAN permettrait une sécurité importante et c’est donc pour cette raison qu’une majorité d’habitants est pro-européenne. Par ailleurs, les pays européens n’ont pas hésité à fournir de nouveaux équipements militaires à l’Ukraine en cas de conflit.

Si des discussions ont eu lieu entre les différents pays, avec, en plus des européens, la présence des Etats-Unis, celles-ci n’ont pas eu d’impact sur la situation. Les gouvernements occidentaux, et notamment Washington, menacent de représailles, qu’elles soient économiques ou d’autre nature, en cas d’invasion de la part de la Russie. Les tensions sont donc de plus en plus vives entre les différents pays et l’Ukraine se prépare à une invasion d’un jour à l’autre.

A lire aussi : La Turquie : puissance stratégique à l’influence grandissante

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCultureMédias

Tu te souviens… du Morning Live ?

ActualitéCinémaCôte d’AzurCulture

10 dates marquantes dans l’histoire du Festival de Cannes

ActualitéVoyages

Destination de rêve : Four Seasons Hotel Megève

À la uneCulturePop & Geek

Tu te souviens … de la Game Boy ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux