ActualitéInternational

La Corée du Nord a effectué un tir de missile intercontinental

C’est l’annonce qui a été faite lors d’un bulletin spécial de la télévision publique nord-coréenne. La Corée du Nord a tiré un missile balistique intercontinental. Il s’agit d’une étape cruciale pour le régime autoritaire et d’une énième provocation envers les Etats-Unis.

Une percée majeure pour le régime de Kim Jong-Un

Ce mardi 4 juillet, La Corée du Nord a affirmé avoir réussi à tirer un missile balistique intercontinental. Il aurait parcouru 930 km et aurait une portée de 6700 km. Avec une portée pareille, il pourrait aisément atteindre l’Alaska. L’engin aurait volé 37 minutes avant de s’écraser en mer du Japon. Pyongyang s’est félicité de cet essai “historique” du Hwasong-14, supervisé par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.  C’est l’annonce qui a été faite par la présentatrice de la télévision publique nord-coréenne dans une édition spéciale.

Depuis quelques mois, le régime de Pyongyang a accéléré son programme balistique. La réussite d’un tel tir constitue une avancée majeure. En effet, la Corée du Nord pourrait être en mesure de menacer le territoire américain d’un tir nucléaire.

REUTERS/Kim Hong-Ji

Des actions répétées depuis l’élection de Moon Jae-in

En 2017, La Corée du Nord a intensifié ces efforts sans prendre en compte les avertissements de la communauté internationale. Pour preuve, le 6 mars dernier, le régime autoritaire a tiré quatre missiles balistiques en disant simuler une attaque des bases américaines au Japon.

Ensuite, le 14 mai dernier, il tire un missile qui parcourt 700 km avant de tomber en mer du Japon. Ce tir pourrait atteindre les bases américaines de Guam. Enfin, le 8 juin dernier, un test de missile de croisière sol-mer a été effectué. Ces provocations de la part du régime de Kim Jong-Un sont nombreuses depuis l’élection du président sud-coréen Moon Jae-in. Ce dernier a tenté de tendre la main et de reprendre le dialogue avec son voisin de la péninsule. Suite à ce tir, M. Moon a convoqué un conseil de sécurité national.

 

Tensions sur la scène internationale

Ce nouveau tir prend une autre portée symbolique par sa date. En effet, il a lieu le jour de la fête nationale de l’indépendance américaine et quelques jours après le sommet entre Donald Trump et Moon Jae-in. Le président Américain n’a d’ailleurs pas tardé à réagir sur Twitter à ce nouvel essai nord-coréen :

 

“La Corée du Nord vient juste de lancer un autre missile. Ce type n’a-t-il rien de mieux à faire de sa vie ?”

 “…Difficile de croire que la Corée du Sud et le Japon toléreront cela très longtemps. Peut-être que la Chine va faire un geste fort au sujet de la Corée du Nord et mettre fin à cette absurdité une bonne fois pour toutes ! “

Une nouvelle réunion durant le G20

Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, rencontrera ses homologues américain et sud-coréen lors du G20. Le sommet se déroulera les 7 et 8 juillet à Hambourg en Allemagne. Il a appelé la Russie et la Chine a prendre “davantage de mesures constructives”.

Vladimir Poutine et Xi Jiping qui, eux, prônent le dialogue et la négociation depuis le début. Les deux hommes se sont rencontrés à Moscou ce lundi soir. Pékin a toujours soutenu le régime nord-coréen et pourrait mettre un terme à leurs échanges. Mais la Chine ne tient pas à aboutir à une réunification de la péninsule coréenne au profit de la Corée du Sud et des Etats-Unis.

© Sputnik Photo Agency Source: Reuters
Photo d’archive, Xi Jinping et Vladimir Poutine

 

Avec ce nouveau tir, la Corée du Nord a montré sa détermination dans son projet et provoqué à nouveau les inquiétudes sur la scène internationale.

 

About author

Stagiaire rédaction, passionné par la musique électronique, le théâtre et la danse.
Related posts
À la uneActualitéFootSport

Ligue des Champions : Lyon arrache la qualification

À la uneActualitéFranceSociété

Un rugissement solidaire pour le 2e jour de mobilisation

À la uneActualitéBrèves

Bordeaux : une femme transgenre jetée par-dessus une rampe de parking

À la uneActualitéBrèves

La RATP va-t-elle rembourser les usagers lors de la grève ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux