À la uneSantéSociété

Coronavirus et théories du complot, un lien étroit

Absolument tout, ou presque, prête généralement à une thèse du complot. Depuis le début de la crise sanitaire, provoquée par l’épidémie du Covid-19, les fake news, rumeurs et autres théories complotistes se sont répandues dans le monde aussi vite que le virus lui-même. En voici un panorama.

D’une invention des Juifs à une attaque des Etats-Unis contre la Chine, les fake news les plus folles se propagent à vitesse grand V sur internet et les réseaux sociaux.

Pour commencer, selon un sondage de l’IFOP, réalisé sur un échantillon de 1 008 personnes représentatif de la population française (âgée de 18 ans et plus, du 24 au 26 mars), 57% estiment que l’État a caché certaines informations à la population. 80% d’entre elles sont des sympathisants du Rassemblement National et 87% des « gilets jaunes ». Ils sont généralement jeunes et peu ou pas diplômés.

L’une des premières théories évoquées nous provient d’un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, qui soupçonne que le virus aurait été lancé par l’armée américaine : « Les États-Unis doivent être transparents ! Et doivent publier leurs données ! Les États-Unis nous doivent une explication », a lancé Zhao Lijian sur Twitter.

Il poste à l’appui deux liens qui renvoient au site Global Research, un tabloïd chinois conspirationniste, qui explique que ce sont les athlètes de la délégation américaine aux Jeux mondiaux militaires (compétition disputée en octobre à Wuhan) qui ont volontairement importé le virus en Chine. Seul hic dans cette affaire, ces athlètes américains ont à priori raté leur mission en ramenant le virus à la maison.

Autre thèse qui s’est développée durant la crise, les Juifs auraient mis au point une arme bactériologique pour déclencher la pandémie. Ces théories sont notamment apparues sur des chaînes de télévision publiques, comme en Turquie, où un invité de la télévision turque a même affirmé que « les Juifs, les sionistes ont organisé et conçu le nouveau coronavirus comme une arme biologique, tout comme la grippe aviaire » pour « concevoir le monde, s’emparer des pays et neutraliser la population mondiale ». Rien que ça.

Encore une rumeur qui tourne en boucle sur les réseaux depuis un certain moment, celle selon laquelle le gouvernement français propagerait le virus grâce « aux antennes 5G » et « aux compteurs Linky » dans le but d’éradiquer la révolte des « gilets jaunes ».

Mais impossible de parler de fake news si l’on ignore les propos pour le moins insolites d’Afida Turner, qui ont provoqué de vives réactions sur Twitter. Tout commence suite à la disparition du géant du football Pape Diouf (causée par le coronavirus). Afida Turner poste alors un message témoignant sa tristesse face à ce décès, tout en profitant de la situation pour affirmer que cette crise sanitaire ne serait ni plus ni moins que l’œuvre d’un gouvernement…

Rebelote hier soir, lors d’un duplex depuis son studio de Miami. Interrogée par Cyril Hanouna, pour son émission Ce soir chez Baba sur C8, l’ex-femme de Ronnie Turner est apparue en nuisette, un verre à la main. « Pourquoi est-ce que tu dis que c’est le gouvernement qui a créé le virus? », lui demande l’animateur. « Tout simplement parce que quand on a des grippes, le choléra, la famine, etc, on a toujours trouvé des vaccins », affirme-t-elle. Des arguments imparables, comme le fait qu’un vaccin existe donc pour combattre la famine dans le monde.

« Je suis très énervée parce que nous sommes en guerre, car beaucoup de personnes disparaissent. C’est injuste. C’est un coup d’Etat et nous sommes en guerre. ».

 L’alliance des propos et de la tenue a donc provoqué le malaise et l’indignation (ou pas, voilà peut-être le plus gros problème) de nombreux internautes. Le vrai soucis réside aussi, sûrement, dans le rôle que joue les médias. Le simple fait de donner la parole à une invitée aussi sulfureuse et peu crédible qu’Afida Turner, sur un sujet plus que sérieux, est un acte totalement conscient, afin de créer le buzz et générer de l’audience, mais qui peut également avoir de fâcheuses conséquences si certaines personnes se mettent à (et peuvent) croire en de telles déclarations.

https://twitter.com/MenguyNathalie/status/1246085704146444288?s=20

D’autres n’hésitent pas à utiliser la pandémie à des fins idéologiques, comme Donald Trump qui a plusieurs fois minimisé la dangerosité du virus, puis essayé de s’en servir pour justifier sa politique protectionniste. Dans ses discours, le président  républicain parle de virus chinois, ce qui n’a fait qu’alimenter la colère en Asie.

Le gel hydroalcoolique serait également pour certains, une nouvelle théorie à l’origine de l’épidémie… C’est en tout cas une théorie développée sur Twitter par quelques internautes, décidément très méfiants.

Quoi qu’il en soit, les plateformes sont à ce jour vivement critiquées et poussées à agir pour cesser la propagation en masse des fausses informations, ainsi qu’à mettre en avant celles provenant de sources fiables et faisant autorité (telles que les sites des gouvernements ou celui de l’Organisation mondiale de la santé). Mais même les plateformes numériques peinent à faire le ménage, tant les crises de cet ordre facilitent la viralité des fake news.

Related posts
À la uneSport

Melanie Jesus Dos Santos : la gymnaste au mental d’acier

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Mes premières fois, dramédie adolescente drôle et émouvante

À la uneInsoliteSociété

La question du jour : pourquoi rêve-t-on ?

À la uneCulture

Qu'est ce que le despotisme éclairé ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux