À la uneActualitéBrèves

Coronavirus : la vaccination ouverte aux 16-17 ans atteints de maladies graves

La Direction générale de la Santé a annoncé ce jeudi matin que la vaccination serait ouverte aux 16-17 ans. Il faudra cependant que ces derniers présentent de graves maladies.

Faut-il vacciner les mineurs ? Ce matin, la Direction générale de la Santé a tranché en ce qui concerne la vaccination des mineurs. Les 16-17 ans qui présentent des maladies graves y auront désormais accès. Depuis quelques jours, la question se posait sur la vaccination des mineurs et la décision a finalement été prise. Selon le ministère de la Santé, les adolescents concernés seront exclusivement ceux qui encourent un très haut risque de contracter une forme grave du virus.

Pour reconnaître ces cas « à très hauts risques », le ministère de la Santé a établi une liste. Ce document énumère toutes les pathologies rares qui pourraient justifier la vaccination d’un mineur dans cette tranche d’âge. Il faudra pour cela que la pathologie en question risque d’emmener l’adolescent dans une forme très grave qui nécessiterait une hospitalisation.

Une autre clause est néanmoins présente dans le document du ministère. Cette dernière stipule que les mineurs ayant un proche qui présente une pathologie immunodéprimée sévère pourraient également accéder au vaccin. D’après Olivier Véran, le ministre de la Santé, cette clause concernerait plusieurs centaines de milliers de personnes en France.

Toute la question a été ensuite de savoir quel vaccin serait utilisé sur eux. Et c’est le Pfizer/BioNTech qui a été choisi. Il sera le seul autorisé pour la vaccination des 16-17 ans.

A lire aussi : Policier tué par balle à Avignon : le suspect toujours en fuite

About author

Journaliste
Related posts
À la uneBeauté

Découvrez la nouvelle collection Noël de Lush

À la uneBuzz

Eric Zemmour pointe des journalistes avec une arme

À la uneSéries Tv

Léo Mattéi : une nouvelle brigade pour la saison 9

À la uneHigh TechSéries Tv

Netflix change sa manière de donner les audiences

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux