À la uneActualitéInternational

Un corridor humanitaire s’ouvrira à Alep en Syrie

Jeudi 28 juillet 2016, le ministre de la Défense russe, Sergei Shoigu, a annoncé la création d’un corridor humanitaire pour la ville d’Alep, pour que les civils puissent quitter la ville assiégée. 

De l’aide humanitaire

Le ministre de la Défense russe, Sergei Shoigu a déclaré qu’ “au nom du Président de la Fédération de Russie, nous débuterons une opération humanitaire de grande ampleur, conjointement avec le gouvernement syrien, pour venir en aide aux civils à Alep”.

Il s’agirait d’ouvrir trois corridors humanitaires pour la ville d’Alep, encerclée par les troupes de Bachar al-Assad, pour que les civils puissent fuir les quartiers tenus par les rebelles et trouver de l’assistance humanitaire.

Des civils sous le feu des bombardements

La situation est dure pour les civils syriens pris entre trois feux, le gouvernement, les rebelles et l’Etat Islamique. La ville d’Alep, deuxième ville du pays, compte encore aujourd’hui près de 300 000 civils, qui subissent les affrontements des troupes rebelles face aux troupes du Président. L’opinion internationale s’alarmait les dernières semaines des civils tués lors de sombres bombardements à Alep mais aussi dans le reste de la Syrie.

Victime extraite des bombardements en juin 2016 -- AFP

Victime extraite des bombardements en juin 2016 — AFP

Les Nations Unies avaient demander à la coalition menée par les Etats-Unis, les Russes et les Syriens de se mettre d’accord pour faire diminuer l’intensité des combats qui n’épargnent malheureusement pas les civils.

Une stratégie pour Bachar

Depuis le début du conflit, la ville d’Alep, du moins une majorité de la ville, est tenu par des troupes opposées au régime de Bachar al-Assad. Ce dernier a réussi à encercler la ville et a récemment coupé les routes d’approvisionnement. De plus, mercredi 27 juillet, des militaires ont lâché depuis le ciel, des tracts incitant les civils à partir et à demander la reddition des soldats. Le gouvernement à Damas, comme le voulait Moscou, a proposé aux soldats rebelles présents à Alep de se rendre dans les trois mois, sans poursuite.

Ainsi, Bachar tente de reprendre la ville de façon “pacifique”, en diminuant les combats. S’il venait à reprendre Alep, ce serait sa plus grosse victoire depuis le début de la guerre civile.

Photo à la Une : © AFP

Related posts
À la uneActualitéFrancePolitique

Barbara Pompili : une bonne réponse à la "vague verte" ?

À la uneActualitéFranceVie Étudiante

Bac 2020 : Une année pas comme les autres...

À la uneActualitéCulturePop & Geek

Comanautes : Invitez-vous dans le cerveau du Dr Strobal

À la unePolitique

Remaniement ministériel : ce qui bouge

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux