À la uneActualitéSport

Coupe du monde : un enjeu économique

Dès cette semaine, le Brésil accueille les 32 nations qui disputeront le mondial de football qui débutera jeudi prochain. La Coupe du monde de Football n’échappe pas à la règle : cela a beau être du sport, il est aussi question d’argent.

De grandes marques misent en effet sur cet événement majeur. Les marques partenaires profitent de l’événement pour lancer de grandes opérations marketing. Tout comme pour les équipes nationales, pour ces grandes marques, la Coupe du monde est un événement à ne pas manquer. La FIFA a signé de gros contrats commerciaux. Les grands groupes agroalimentaires sont sur les rangs pour le plus grand événement sportif : on retrouve Coca-Cola, PepsiCo, McDonald, mais aussi les enseignes des autres domaines, comme le sud-coréen Samsung, Nike, ou le constructeur automobile Hyundai. Tous s’emparent du logo officiel pour booster leurs ventes pendant cette période de fête pour les passionnés du ballon rond. Les promotions exceptionnelles, les concours et les campagnes publicitaires pharaoniques sont ainsi au rendez-vous.

Les banques se mettent, elles aussi, aux couleurs du Brésil. Sur les devants en France, on trouve le Crédit Agricole qui est l’un des partenaires de l’équipe de France. Le Crédit Mutuel, La Banque Populaire, CIC, font aussi leur pub via le Mondial avec l’organisation de jeux-concours.

Enjeux pour les diffuseurs

Pour les diffuseurs, la coupe du monde représente également un enjeu financier. En France, TF1 compte faire le plein de recettes publicitaires. Et pour cela, la chaîne privée espère voir la France aller loin dans la compétition, ce qui permettrait des rentrées publicitaires plus importantes. La non-qualification des français aurait d’ailleurs été un mini-drame pour le diffuseur officiel des Bleus. BeIN Sport de son côté a également misé gros sur la compétition en achetant plusieurs matches de la compétition à TF1. La chaîne payante aura l’exclusivité de plusieurs affiches, mais diffusera en doublon avec TF1 les plus beaux matches, dont les prestations des Bleus. Pour elle, il s’agit de conserver ses abonnés, qui d’ordinaire sont tentés de se désabonner en fin de saison, mais il s’agit également d’en attirer de nouveaux. Mais si l’audience sera au rendez-vous pour cette compétition et ne sera pas rentable pour les diffuseurs, tant les sommes déboursées sont colossales. TF1 aurait en effet déboursé près de 140 millions d’euros pour la totalité des matches, avant d’en vendre une partie à BeIN Sport. Le président Nonce Paolini avait même déclaré récemment : “Le seul soir où TF1 gagne de l’argent avec l’équipe de France, c’est quand M6 diffuse le match.” Mais un tel événement permet de confirmer son statut de plus grande chaîne de France pour TF1, et fidéliser un grand nombre de téléspectateurs.

Un record attendu pour les paris sportifs

Mais ceux qui ne rateraient la coupe du monde sous aucun prétexte sont les sociétés de paris sportifs (Bwin, PMU, la Française des jeux). En France, on devrait sans doute battre le record du nombre de paris en cette année 2014. La Coupe du monde attirera de nouveaux parieurs, pour ce sport qui, en France, constitue 65 % de parts de marché dans les paris sportifs. Ce marché connait chaque année une importante progression. En 2013, il avait progressé de 20 % avec 850 millions d’enjeux. Pour cette année, on constate déjà une hausse de 25 % entre les premiers trimestres 2013 et 2014. Près de 100 millions de mises sont attendues pendant cette coupe du monde.

Related posts
À la uneBrèvesSéries Tv

Caïn saison 8 : 6 nouveaux épisodes marqués par le départ de Julie Delarme

À la uneTurf

Bon plan du W-E: Les Noc'turnes by VL à l'Hippodrome de Vincennes

À la uneActualitéPolitique

Greta Thunberg a rencontré Barack Obama

À la uneBrèvesSéries Tv

Une suite à Papa Schultz en développement

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux