Un reportage du Réveil Courrier dévoile que les municipalités des villes hôtes de la prochaine Coupe du monde de football font abattre des milliers de chiens, afin d’éviter d’éventuelles morsures.

Il y a encore quelques temps, au sud-ouest de la Russie, à Volgograd, 179 chiens étaient accueillis dans le refuge de la ville. Depuis peu, tous ceux dont s’occupait Nadia Sergueeva, bénévole, sont morts à l’exception d’un survivant.

La raison ? En juin prochain la ville de Volgograd accueillera quatre matchs de la phase de groupe de la Coupe du monde de football. A cette occasion, en 2017, 170 000 euros ont été alloués au problème des animaux errants.

L’appel d’offre a été remporté par une fourrière dirigée par Konstantin Epifanov. « Ils ont capturé nos chiens, et le jour même on a su qu’ils avaient été tués », déplore, Nadia.

russie

Dans les onze villes russes où se déroulera la compétition, les animaux ont tous été éradiqués. Ce programme avait été lancé par Vitali Moutko, l’ancien ministre des Sports, banni à vie des Jeux olympiques pour un scandale de dopage.

Début 2018, la Commission parlementaire pour l’écologie et la protection de la nature a demandé à Pavel Kolobkov, nouveau ministre des Sports, d’épargner les animaux.

« L’abattage de chaque chien coûte entre 85 et 130 euros. Avec cet argent, on pourrait aisément financer la capture, la vaccination, la stérilisation et le maintien de ces animaux dans des refuges » a constaté Vladimir Bourmatov, président de la commission.

 

Malheureusement, selon le journaliste, il est déjà trop tard. Les abattages de masse sont déjà en cours. La Russie avait déjà procédé de manière identique pour les Jeux olympiques de Sotchi.

La Fifa a été informée de l’extermination des chiens. L’organisation s’est dite incapable de régler le problème : « Nous avons reçu beaucoup de lettres, mais nous avons tant de choses à faire que nous en prenons note sans pour autant pouvoir vous aider. Il faut nous comprendre, désolé. »

A lire aussi : La France s’en sort très bien pour le tirage au sort de la Coupe du Monde 2018