Santé

COVID 19 : les mesures mises en place en EHPAD

Depuis un peu plus de trois mois maintenant, la pandémie du Coronavirus cristallise l’attention partout dans le monde. Le Covid-19 est, depuis son apparition en Chine, le sujet qui est sur toutes les lèvres et à la une des informations tous les jours.

La pandémie impose à plus de la moitié de la population mondiale un confinement, en plus de révéler les limites des systèmes de santé, même ceux des plus grandes puissances mondiales. Face à cette situation inhabituelle, il a fallu prendre des mesures strictes, pour réduire la propagation du virus partout en France, et notamment dans les EHPAD. Aujourd’hui, le bout du tunnel semble se rapprocher petit à petit, et il convient de faire le point de la situation et d’évoquer la nécessité d’un retour d’expérience avant la mise en œuvre d’un déconfinement qui permettra à chacun de retrouver une vie (presque) normale.

Le Coronavirus, origine de la pandémie

La maladie à coronavirus 2019, plus connue sous le nom de Covid-19, est une maladie infectieuse découverte en Chine, plus précisément dans la ville de Wuhan. Il est question d’un virus qui se transmet essentiellement par des gouttelettes, lorsqu’une personne infectée tousse, éternue ou expire.

C’est dire que si vous êtes à proximité d’une personne infectée, vous pouvez facilement contracter le virus. Il convient de préciser que la majorité des personnes atteintes du Covid-19 ne présentent que des symptômes bénins et guérissent en quelques jours avec du repos et un traitement adéquat. Cependant, il n’en demeure pas moins que certaines personnes en meurent, parce que possédant un système immunitaire plus fragile et ayant déjà certains antécédents de santé.

Progressivement, le virus s’est répandu hors des frontières chinoises, atteignant les autres continents, dont l’Europe. L’Italie, L’Espagne, la France et l’Allemagne n’ont pas été épargnées. La crise générée par le Covid-19 a rapidement pris des proportions alarmantes en France, avec de nombreux cas et des milliers de décès.

Avant d’en venir à envisager un retour d’expérience sur les mesures COVID-19 aujourd’hui, il est nécessaire d’évoquer les dispositions prises par le gouvernement. Ce dernier avait, compte tenu de la situation, décrété l’état d’urgence sanitaire et imposé un confinement strict des populations.

Dans les EHPAD, le virus a également fait des ravages, et le bilan est assez dramatique. Face à une telle situation, l’État a dû prendre des mesures afin de mieux protéger les personnes âgées, à travers les directives du Ministère des Solidarités et de la Santé au cours de cette période inédite.

À présent, bien que la situation ne soit pas encore totalement maîtrisée, l’idée d’un déconfinement progressif à partir du 11 mai prend forme. Avant d’envisager les préalables nécessaires à sa mise en œuvre, il serait opportun de revenir sur les mesures prises pour protéger les résidents des EHPAD.

Les mesures prises par le gouvernement dans les EHPAD

Pour protéger la santé des résidents et du personnel, les EHPAD devaient faire face à de nombreux défis. C’est compte tenu de cet impératif que le gouvernement a jugé nécessaire de soutenir les EHPAD en renforçant les dispositifs d’accompagnement, en intensifiant la présence médicale pour les personnes âgées, et en soutenant les professionnels qui opèrent dans ces établissements.

Dès le début de la pandémie, des mesures d’isolement strictes avaient été prises dans les EHPAD, limitant les visites des proches aux seniors. À la mi-mars, compte tenu de l’évolution de la situation, ces visites ont carrément été interdites, avant qu’Olivier Véran ne durcisse la mesure en imposant un isolement total de chaque résident dans sa chambre.

En outre, le gouvernement a mis à disposition du personnel des EHPAD et des résidents, des masques chirurgicaux, afin de protéger les uns et les autres d’une éventuelle contamination. Nous notons de même la diffusion des recommandations professionnelles visant à mettre en place des mesures efficaces de gestion.

Ces mesures interviennent dès qu’un résident ou un personnel de santé des EHPAD est confirmé positif au COVID19. En effet, des centaines de médecins et de soignants ont été mis à la disposition des EHPAD, afin de renforcer le suivi des résidents. Le déploiement des outils de télémédecine est également à noter.

L’intérêt d’un retour d’expérience avant la mise en œuvre du Plan de continuité d’activité

La crise du coronavirus, il faut l’avouer, a quelque peu montré les limites du système de santé de tous les pays européens affectés, dont la France. C’est en considération de ce facteur, et de biens d’autres à caractère économique ou institutionnel, que le Plan de Continuité des Activités (PCA) a été pensé. Il s’agit d’un outil d’organisation et de gestion de crise qui a pour objectif d’anticiper un risque qui perturbe le fonctionnement d’une entité, et d’en minimiser l’impact.

Le PCA, en plus de définir les niveaux d’alerte, fixe la stratégie générale d’action, les principes d’action, et les mesures à prendre par les employeurs sur recommandation du Ministère du travail en cas de pandémie.

Nous notons cependant que l’efficacité du PCA est tributaire d’un retour d’expérience efficient qui puisse mettre en avant les limites du système, tout en tirant des leçons de ce qu’il est nécessaire de corriger, ce qu’il faut maintenir et également de ce qu’il y a lieu de renforcer.

Le retour d’expérience (REX) se doit d’être participatif, et idéalement conduit par une personne extérieure ou un groupe de personnes extérieures à la gestion de la crise. Nous insistons sur ce profil afin que le REX se base sur un partage de situations vécues et puisse être, à la fin de son expérimentation, un véritable outil d’aide à la prise de décision.

Pour en revenir au cas particulier des EHPAD, il faut noter que le REX prendra en compte plusieurs facteurs, mais également plusieurs personnes. Il faudra évidemment le réaliser avec le concours des personnes âgées, mais également avec celui de leurs parents et proches à l’extérieur des EHPAD.

Ce sont autant de modalités qui nécessitent une expertise avérée en la matière. C’est pourquoi nous recommandons aux EHPAD de se faire accompagner par un professionnel spécialisé dans la mise en œuvre d’une démarche de REX.

Ainsi, les chances seront alors plus grandes d’aboutir à des résultats probants, qui permettront de prévenir efficacement de telles situations.

Related posts
À la uneActualitéBuzzSanté

Le leader d'IAM Akhenaton penche vers le complotisme au sujet du coronavirus

À la uneActualitéSanté

Coronavirus : Une médecin risque la radiation pour avoir diffusé sur Facebook de faux certificats contre-indiquant le port du masque

À la uneActualitéSanté

Port du masque : la règle "ABCD" du Ministre de la Santé Olivier Veran

À la uneActualitéInternationalSantéSociété

Coronavirus : Le premier vaccin testé en Russie

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux