ActualitéInternational

Crise du Golfe : rétablissement total des relations entre le Qatar et ses voisins

Les quatre pays arabes qui boycottaient le Qatar ont décidé mardi de rétablir des relations diplomatiques complètes avec Doha, mettant fin à un isolement de plus de trois ans de ce pays du Golfe qui était accusé de défier ses voisins.

L’origine du boycott

En juin 2017, l’Arabie saoudite et trois pays alliés — Émirats arabes unis, Bahreïn et Égypte — ont rompu leur liens avec Doha, l’accusant de soutenir des groupes islamistes, de trop s’entendre avec leurs adversaires iraniens et turcs ou encore de semer le trouble dans la région. Les Qataris, qui ont toujours démenti, se disaient victime d’un “blocus” et d’une atteinte à leur souveraineté. S’en est suivi trois ans et demi de boycott et de messages hostiles par médias interposés.

Des espoirs de réconciliations misés sur le CCG à Al-Ula

Le sommet des pays du Golfe, le CCG, est né il y a 40 ans avec l’ambition de rapprocher politiquement, économiquement et militairement ses membres — Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Qatar, Oman et Koweït. 

Photo fournie par le palais saoudien lors du sommet du CCG à Al-Ula en Arabie saoudite Via Saudi Royal Palace/AFP

A Al-Ula, en Arabie saoudite, celui de janvier 2021 a démarré sous les meilleurs auspices après l’annonce lundi soir par le Koweït, agissant en médiateur, de la réouverture par l’Arabie saoudite de son espace aérien et de toutes ses frontières au Qatar. 

Un accord de “solidarité et de stabilité” signé

A l’ouverture du sommet, les pays participants ont signé un accord “de solidarité et de stabilité” destiné à apaiser les tensions entre le Qatar et plusieurs de ses voisins parmi lequels l’Arabie saoudite. “Les efforts [du Koweït et des Etats-Unis] nous ont aidés à obtenir un accord (…) où nous affirmons notre solidarité et la stabilité du Golfe et des pays arabes et musulmans”, avait annoncé le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, en ouvrant le sommet.



“Nous avons aujourd’hui un besoin urgent d’unir nos efforts” a déclaré le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed Ben Salman lors du sommet CCG




Après que les relations diplomatiques ont été rétablies, le prince héritier saoudien a rencontré l’émir du Qatar, Tamim ben Hamad Al Thani. 

“Comme toute réconciliation, elle sera semée d’embûches et susceptible de déboucher sur une impasse et des tensions”, a déclaré à l’AFP Bader al-Saïf, professeur adjoint d’histoire à l’université de Koweït.

Related posts
À la uneActualitéEnvironnement

Pollution : Une nappe d’hydrocarbures de 35 kilomètres au large de la Corse

À la uneActualitéInternational

Prix Pulitzer : Une récompense spéciale pour la jeune femme qui a filmé le meurtre de Georges Floyd

À la uneActualité

“Marche des libertés” : Une manifestation contre l'extrême droite se tient aujourd’hui à Paris

À la uneActualité

Invalides : Quelle était cette fête géante et clandestine ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux