À la uneSéries Tv

Culte | C’est qui déjà … Wallander ? Un grand personnage et trois adaptations

Sur Netflix, une nouvelle série va se pencher sur les premières enquêtes de l’inspecteur Wallander, qui a déjà été le héros de trois séries.

C’est qui, Kurt Wallander ? Personnage créé par l’écrivain suédois Henning Mankell, Kurt Wallander est inspecteur de police. Divorcé, père d’une jeune fille prénommée Linda qui rejoindra les forces de l’ordre, il enquête sur des meurtres commis dans la région de Ystad, près de Malmö. Solitaire et mélancolique, Wallander peine à comprendre l’évolution sociale de son pays, frappé par la misère sociale, la violence et le racisme. Obsédé par son travail, il traîne son mal-être au fil de ses investigations méthodiques et minutieuses.

Les séries mettant en vedette de grands enquêteurs issus de la littérature ont toujours occupé une place de choix sur nos écrans : on pense à Hercule Poirot, Sherlock Holmes, Nestor Burma, ou encore Bosch plus récemment. Côté scandinave, l’un des meilleurs représentants de la littérature policière s’appelle Henning Mankell. Décédé en 2015, l’écrivain suédois a créé le héros le plus emblématique du Nordic noir : Kurt Wallander, inspecteur de police qui apparaît dans une dizaine de romans publiés à partir de 1991. Les différentes enquêtes de ce personnage complexe et attachant servent de prétexte à Mankell, militant de gauche, pour examiner les travers et problèmes sociaux et politiques de son pays, toujours sous-jacents en arrière-plan.

Les séries se sont emparées à plusieurs reprises de ce héros. Sans compter Le jeune Wallander, bientôt disponible sur Netflix, qui reviendra sur les premières années du futur inspecteur au sein de la police d’Ystad (bande-annonce ci-dessus), il a eu droit à trois adaptations : deux d’entre elles respectent scrupuleusement les romans de Mankell, la troisième raconte des histoires créées spécifiquement pour la télévision.

Rolf Lassgård, première incarnation de Kurt Wallander

Wallander (STV, 1994 – 2007, 9 X 90′) – l’originale

Le succès des romans, tous des best-sellers, suscite l’intérêt des responsables de la télévision publique suédoise, qui décident de produire une série de téléfilms. Les neuf épisodes, supervisés par Mankell lui-même, sont une transposition scrupuleuse des neuf premiers romans. De Meurtriers sans visage à La lionne Blanche, les enquêtes de Wallander se déroulent exactement comme dans les livres : sur fond de problématiques sociales (immigration, précarité, inégalités), l’inspecteur progresse méthodiquement dans ses investigations, suit différentes pistes, écarte des suspects, jusqu’à découvrir la vérité.

Rolf Lassgård, qui interprète Wallander, a été choisi sur l’insistance de Mankell : l’auteur a même déclaré avoir imaginé son héros en s’inspirant de l’acteur, qu’il avait vu plusieurs fois au théâtre. Pour l’anecdote, le dernier épisode montrait dans un flash-back le jeune Wallander, interprété par un certain Gustaf Skarsgård – le Floki de Vikings.

Henning Mankell avec Krister Henriksson, deuxième Wallander.

Wallander (TV4, 2005 – 2013, 32 X 90′) – au-delà des romans

Après ce premier succès, Mankell s’associe avec son ami le producteur Ole Søndberg pour fonder la société Yellow Bird, dans le but de créer une nouvelle série sur Wallander en s’appuyant cette fois sur des histoires inédites. La chaîne privée suédoise TV4  commande la série (qui comptera au total trois saisons). Le premier épisode est basé sur un roman (Avant le gel) ; pour tous les autres, l’auteur imagine des intrigues originales, dont il trace les grandes lignes avant de passer la main à d’autres scénaristes.

L’acteur incarnant le héros est encore une fois un célèbre acteur de théâtre suédois, Krister Henriksson. Il se glisse dans la peau de Wallander avec un jeu teinté de mélancolie, un regard triste et désabusé qui correspondent parfaitement au rôle. Loin d’être mauvaise, cette version souffre cependant légèrement de la comparaison avec la précédente : on sent que les scénarii n’ont pas tous été écrits par Mankell, et il manque parfois sa patte, sa touche personnelle.

En outre, le suicide de Johanna Sällström qui interprétait Linda Wallander, a profondément marqué Henning Mankell : bouleversé par la tragédie, il a abandonné la trilogie de romans centrés sur la fille de son héros, dont il venait juste d’entamer l’écriture.

Kenneth Branagh, notre troisième Wallander

Wallander (BBC, 2008 – 2016, 12 X 90′) – la version de Kenneth Branagh

Lorsque la BBC acquiert les droits d’adaptation des romans, la chaîne se heurte à un problème : trouver l’acteur qui incarnera au mieux son Wallander. De nombreux acteurs sont auditionnés, le choix est difficile… jusqu’au jour où Kenneth Branagh contacte directement Mankell pour solliciter le rôle. Le comédien a dévoré les livres en quelques semaine, et l’amour qu’il porte au personnage convainc immédiatement l’auteur.

La diffusion des trois premiers épisodes est un succès au Royaume-Uni (puis aux États-Unis, où elle est diffusée sur PBS) ; au total, les dix romans seront fidèlement adaptés sur quatre saisons, jusqu’à L’homme inquiet, dernier volet marquant la fin définitive de l’histoire de Kurt Wallander.

Grand acteur, Kenneth Branagh possède un charisme et une présence impressionnante – y compris dans le rôle de Wallander, qu’il prend à bras le corps. Ce qui suit est un avis personnel : paradoxalement, il a peut-être justement trop de présence ! C’est-à-dire qu’avec son interprétation intense et théâtrale, il finit par absorber le personnage ; on a davantage l’impression de voir Branagh jouer Wallander, plutôt que Wallander lui-même… Reste que cette version est d’une grande qualité, tant du point de vue de la mise en œuvre des intrigues que du cadre, soit les paysages naturels d’Ystad où tous les épisodes ont été tournés.

Adam Pålsson alias le Jeune Wallander

Un grand personnage, un immense écrivain, trois séries : créé par Henning Mankell, l’inspecteur suédois Kurt Wallander a donc connu plusieurs incarnations télévisées. Les deux versions suédoises et la version britannique sont remarquables, se rejoignent sur de nombreux plans mais comportent aussi des différences dans la mise en œuvre ou l’interprétation du héros, de sorte que chacun aura sans doute une petite préférence pour l’une d’entre elles. En attendant de voir la dernière représentation en date du personnage : Le Jeune Wallander (interprété par Adam Pålsson), qui s’apprête à enquêter sur Netflix à partir du 3 Septembre.

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
À la uneInternational

Donald Trump l'annonce, il va lancer son propre réseau social

À la uneCinémaSéries Tv

OCS Signature : après les séries, le label lance les films de genre avec L'invitation

À la uneActualitéPolitique

Les directeurs d'écoles peuvent maintenant connaître le statut vaccinal de leurs élèves

À la uneCinémaMédias

Antoine de Caunes, maître de cérémonie des César 2022

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux