Covid19: Nouveaux cas de Coronavirus en France, le point sur l'évolution de l'épidémie dans le monde .

À la uneActualitéArt / ExpoCulture

Culture : Au Studio 13/16, une certaine idée de la culture

Au sous-sol de l’historique Centre Pompidou, ce lieu de vie artistique est loin d’être fermé au monde. Ici, la jeunesse est reine et les idées fusent. Accompagnés d’artistes professionnels, les jeunes peuvent se découvrir, s’exprimer et enfin se libérer. Les lignes bougent : de quoi dépoussiérer l’image d’une « vieille » culture. Aujourd’hui, le Studio 13/16 fête ses dix-ans. L’occasion de s’immerger au cœur de ce lieu qui interroge. Reportage.

Bien plus qu’un lieu dédié à l’art.

Ambiance légère, couleurs aux murs, presque hors du temps. Sourires aux lèvres, différentes personnes mettent la main à la pâte aux ateliers. La raison ? Préparer le cycle de création MOOD mêlant mode et environnement. Preuve que la culture est aussi une affaire d’actualité. Deux jeunes d’à peine 11 ans s’emparent de vêtements, tissus, et autres textiles de seconde main. Ils seront rejoints par deux autres adolescents plus âgés quelques minutes plus tard. Accompagnés de « médiateurs », ils commencent à dessiner et imaginer ce qui deviendra un nouveau vêtement. En bref, ils s’approprient l’art contemporain. Symbole d’une génération qui ose dans ce lieu ouvert à tous.

Un lieu ouvert à tous au cœur de Paris (source : Office de tourisme de Paris)

Pensé comme un espace de liberté, le Studio 13/16 a su s’émanciper des codes pour « créer un lieu concret au plus près des adolescents » souligne Marie-Constance Mendes, cheffe de projet du Studio 13/16 et convaincue par la pluridisciplinarité de ce projet pour s’y engager pleinement il y a quelques années. La jeunesse a changé, le studio a su évoluer. A l’heure de la génération Z, ce studio semble avoir pris le pouls de ces formes nouvelles qui lient les jeunes français et de cette volonté d’être sans cesse connecté. Cinéma, jeu vidéo, design, mode : le studio au cœur de Beaubourg donne la chance à tous de créer.

Au contact d’une jeunesse engagée.

L’art contemporain est donc à la portée de tous. « La jeunesse veut faire des choses, elle veut créer » et le Studio semble être l’accomplissement de cette énergie. C’est ce qu’affirme Truc, jeune « médiateur » canadien qui travaillait dans le monde du cinéma. Son rôle ? Être le premier visage de celui qui va franchir le pas du studio. Entre communication et pédagogie, le médiateur traduit le langage artistique de professionnels et accompagne les initiatives de ces jeunes qui en veulent. Au cœur de son discours : l’humain avant tout.

Et parce que l’objectif est d’abord de donner de la vie à ce lieu, de nombreux artistes de notre temps alimentent toutes les productions de ce studio. Une démarche intergénérationnelle qui semble s’inscrire dans l’ADN du Studio 13/16. Nouveauté cette année : un format engageant sur le long-terme, au plus près des sujets qui touchent les adolescents comme l’identité et l’écologie.

Des débats, des interventions d’artistes et des productions artistiques sur le féminisme ont déjà eu lieu l’année dernière. Aujourd’hui, la place est donnée à l’écologie. Mathilde Denize, plasticienne, peintre, et artiste résidente au Studio 13/16 a pris part à cette aventure qui se conjuguait naturellement avec son travail personnel. Le résultat ? La création de visuels et de patrons afin de nourrir la réflexion sur le détournement de la mode tout en y mêlant recyclage pour un objectif « 0 déchets ». Le fruit d’un échange avec la jeunesse.

« Créer un lieu à eux, aux adolescents, pour leur permettre de rencontrer les artistes. »

Marie-Constance Mendes (Cheffe de projet responsable du Studio 13/16)

Et la démarche ne s’arrête pas là puisque le studio lui-même réfléchit sur son impact sur l’environnement : tout le matériel du studio est à 90% issu du recyclage ou du réemploi. Sur fond des récentes manifestations étudiantes sur l’écologie de l’année qui vient de s’écouler, le studio veut être acteur de la société et ne s’en cache pas. Les mots d’ordre : environnement, interactivité, collectif. Un engagement citoyen dans l’essence même de ce lieu.

La culture aujourd’hui, un objectif pour demain.

Ce lieu est aussi le résultat d’histoires personnels, de parcours. Un lieu de rencontre qui mélange plasticiens, peintres, graffeurs, lycéens et collégiens de parcours divers, étrangers, professionnels issus du monde de l’audiovisuel, responsables ayant suivis des études de psychologie… Comme si la culture avait un discret mot à glisser à l’oreille de la diversité.

Créations de fresques collectives inspirées par l’écologie et les transformations de l’environnement naturel au Studio 13/16 en 2012 (source : centrepompidou.fr/) .

Toutefois, il est en aucun cas question que le Studio 13/16 reste cloisonnée au sous-sol du centre Pompidou. « Ce n’est pas parce que nous sommes à Beaubourg que le monde vient à nous » affirme Truc. Ainsi, le studio s’exporte avec ses ateliers et ses artistes dans des collèges intégrés au réseau d’éducation prioritaire d’Île-de-France. Tendre les bras à la culture tout en réfléchissant à la pertinence de la collection du Centre Pompidou pour les jeunes : voilà les objectifs que se posent ce lieu si singulier.

Nul besoin d’avoir une formation artistique, le Studio 13/16 ne fait qu’ouvrir de nouveaux horizons à ces 11-18 ans. Une certaine humilité dans le ton pour une mission pourtant cyniquement importante. La culture revêt une nouvelle couleur. Et ici, tout semble différent.

Related posts
À la uneBrèvesSéries Tv

New York Unité Spéciale renouvelée pour 3 saisons supplémentaires

À la uneCinéma

Candyman : la bande annonce du remake de Jordan Peele est là

À la uneBrèvesMusiqueSéries Tv

The Eddy : découvrez le teaser de la série de Damien Chazelle

À la uneActualitéCinémaFrance

Césars : Roman Polanski renonce à sa participation

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux