À la uneActualitéFemmesFranceSociété

#CyberSindy : “Pour vos sœurs, pour moi, pour toutes les autres”, le mouvement qui appelle les femmes à s’élever contre le harcèlement

C’est à travers une vidéo simple et directe mais lourde de sens que la youtubeuse Sindy appelle à l’éveil et au soulèvement des femmes victimes de cyberharcèlement, mais aussi de toute forme d’harcèlement au quotidien, pour enfin ne plus avoir peur. 

« Jusqu’à quand ? »

Jusqu’à quand ?” ce sont les mots qu’arbore la vidéo Sindy, jeune influenceuse de 26 ans, victime de cyberharcèlement depuis plusieurs années. Entre dickpics, insultes, menaces de viols et même cambriolage et agression dans son domicile, Sindy ne veut plus avoir peur.

S’étant déjà exprimée à ce sujet sur ses réseaux sociaux, cette fois c’est sous la forme d’une vidéo courte de 10 min, non montée et directe qui porte pourtant un très grand message. Elle appelle au soulèvement de ces femmes qui ont pu vivre le cyberharcèlement comme elle, mais aussi toute forme de peur et d’harcèlement quotidien. Le but : ne plus se laisser faire.

Pour cela, elle appelle à porter le hashtag #CyberSindy en Top Tweet sur Twitter, un succès immédiat puis l’hashtag se trouve parmi les premières tendances depuis hier soir. 

Le cyberharcèlement des femmes sur les réseaux 

Je ne veux pas finir dans un coffre” dit la youtubeuse, “est-ce que je vais devoir faire la une d’un fait divers pour qu’on comprenne que les femmes ont besoin d’être respectées ? Il faut que la France et le gouvernement se bougent pour changer les choses.

Sindy appelle les autres femmes à prendre la parole sur le même type de violence virtuelle et sexiste qu’elles auraient pu subir, une façon de “dénormaliser” cette violence qui représente un danger quotidien pour ces dernières. « Je crois en internet » avoue-t-elle, et incite ces femmes à démontrer que les influenceuses, elles aussi, peuvent porter des mouvements importants.

Le cyberharcèlement est un phénomène qui cible massivement les jeunes femmes sur les réseaux sociaux. Nombreuses sont les femmes lambda, à petite ou grande notoriété sur les réseaux à recevoir des injures et même des menaces, ciblant principalement leur genre. Ces attaques demeurent des crimes pour la plupart impunis et dont les femmes sont peu protégées…

Déjà il y’a quelques semaines, une jeune femme sur Twitter avait partagé son histoire, le harcèlement et les menaces qu’elle subissait d’un homme prénommé Florian Telle. Il a fallu que son histoire soit massivement médiatisée pour les autorités prennent enfin des mesures pour assurer sa protection. 

Ne plus avoir peur 

Sindy exprime son besoin vital de “ne plus avoir peur“, ni pour elle ni pour toute autre femme. Ce mouvement cible en particulier le cyberharcèlement mais appelle également toutes les femmes victimes de toute forme de violence à prendre la parole et la rejoindre dans ce mouvement, pour enfin être écoutées.

On est fatiguées” dit-elle, des mots qui font écho avec les voix des femmes qui ont par la suite réagi à ce hashtag. Ce mouvement n’est que le reflet d’un grand mal être, une peur constante de la femme dans notre société, un danger et une insécurité qui veillent et qui ne cessent de veiller, dans la rue en plein jour ou pleine nuit, à n’importe quel moment de la journée…

« Venez on se lève » 

Le message que tente de faire passer Sindy, c’est avant tout un ras-le-bol mais également la nécessité pour les femmes de notre génération de s’élever contre cette culture de la violence basée sur le genre, virtuelle mais aussi réelle.

« Nos grands-mères ne sont pas allées trouver nos pantalons toutes seules, elles sont sorties dans les rues, elles se sont bougées. Les petits jeunes et les influenceurs, jamais pris au sérieux, venez on leur montre qu’on est capables de s’organiser, faire de vraies choses ». 

La jeune femme part de sa propre expérience pour offrir aux femmes de notre génération un moyen de se faire entendre, et appelle même à se soulever dans la rue. « Venez on descend dans les rues pour nos droits, on ne peut plus se laisser faire ». 

Pour l’instant, le hashtag #CyberSindy semble prendre de plus en plus d’ampleur, on vous encourage à participer à porter le mouvement, encore un petit pas pour changer les violences systémiques et quotidiennes contre les femmes sur internet. Pour cela vous pouvez suivre le compte Instagram @betesdemeufs qui servira à porter le combat de Sindy et toutes les autres femmes.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMusique

Après 6 ans d'absence, Adele est de retour avec un tout nouveau titre

À la uneSport

Soupçonné de l’avoir tué, le mari de l’athlète kényane Agnes Tirop a été arrêté

À la uneSéries Tv

De quoi parlera la série dérivée de Dune ?

À la uneFaits Divers

Des lycéens nantais menacés de mort après une vidéo où ils miment une prière musulmane

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux