À la uneActualitéFootSport

D1 Féminine – L'Olympique Lyonnais surclasse le PSG

C’était un match attendu, un sommet de la D1 Féminine entre le PSG et l’Olympique Lyonnais. A la veille du match, tout le monde attendait le choc entre les deux équipes. Une rencontre disputée au stade Charlety dans un stade garni en supporters (4.000 spectateurs environ) mais dont la pelouse apparaissait en souffrance et dégradée.

Toute la semaine, cette rencontre a été précédée de nombreuses déclarations, faisant monter la pression autour d’une partie dont l’enjeu était simple : le titre de championnes de France 2014/2015. Pour ce faire, les Parisiennes devaient gagner par au moins deux buts d’écart et ensuite gagner tous leur matches jusqu’à la fin de la saison. Et pour celles et ceux qui ne connaissent pas le championnat de France féminin de football, la partie la plus difficile était de gagner par deux buts d’écart face à l’OL, une performance que les Parisiennes ne sont jamais parvenues à réaliser dans leur histoire.

Une tâche d’autant plus difficile que les Lyonnaises arrivaient revanchardes au stade Charlety. Le PSG avait éliminé l’OL en Ligue des Champions en novembre dernier. Une qualification des Parisiennes pour les quarts de finale (elles joueront au mois de mars contre Glasgow) qui faisait figure de véritable hold-up tant les Lyonnaises avaient à l’époque dominé les débats.

En première mi-temps, l’OL se montre plus efficace

Anna Hegerberg, la jeune attaquante norvégienne de l'OL double passeuse décisive face au PSG

Anna Hegerberg, la jeune attaquante norvégienne de l’OL double passeuse décisive face au PSG

Et justement, contrairement à novembre dernier, les joueuses de l’OL avaient décidé de se montrer moins hégémoniques dans la possession du ballon, avec un pressing moins haut, laissant la possibilité aux Parisiennes d’aller de l’avant, de construire, mais souvent de manière stérile. L’action la plus dangereuse pour le PSG intervient à la 13e minute par Fatmire Alloushi dont la frappe lointaine est détournée en corner par Sarah Bouhadi la gardienne lyonnaise.

Une tactique qui permet aux Lyonnaises d’étirer le bloc parisien et de faciliter les accélérations de leurs joueuses de couloirs et notamment des deux latérales, Amel Majri et Lara Dickenmann.

Un choix qui a permis également aux Lyonnaises de prendre le dessus sur le plan athlétique face à des Parisiennes qui ont progressivement décliné dans ce match.

L’OL va finalement ouvrir le score à la demi-heure de jeu par Camille Abily. Sur un ballon récupéré par la défense lyonnaise, Amel Majri part sur le côté gauche. Le ballon revient finalement vers l’arrière jusqu’à Saki Kumagai qui envoie un long ballon en profondeur jusqu’à Anna Hederberg, dans la surface parisienne. L’attaquante lyonnaise remet en retrait de la tête vers Eugénie Le Sommer qui ne peut reprendre. Le ballon poursuit sa course jusqu’à Camille Abily à l’entrée de la surface côté droit, qui place une frappe croisée du pied droit et vient tromper Katarzyna Kiedrzynek la gardienne polonaise du PSG qui ne peut stopper le ballon.

Cinq minutes plus tard, les Lyonnaises double la marque par Lotta Schelin. La joueuse suédoise, meilleure buteuse du championnat de France avec 26 buts, profite du mauvais placement de la défense centrale parisienne et reprend de la tête un centre venu de la gauche d’Anna Hederberg, une nouvelle fois passeuse décisive.

Bussaglia met fin au suspense

Si les joueuses du PSG croyaient encore en leurs chances au retour des vestiaires, elles ont du rapidement se rendre à l’évidence. A la 55e minute, le ballon est récupérée par les Parisiennes dans leur camp mais Fatmire Alloushi part dans des dribbles à 30 mètres de ces buts. Pressée par plusieurs joueuses lyonnaises elle perd le ballon au profit de Camille Abily, immédiatement fauchée par Annike Krahne pour l’empêcher de partir au but. Le coup-franc qui suit est parfaitement tiré par Elise Bussaglia qui place le ballon dans la lucarne gauche du but parisien.

Les Lyonnaises vont ajouter un quatrième but trois minutes plus tard par Lara Dickenmann. Suite à un corner parisien, le ballon finit dans les gants de Sarah Bouhadi, la gardienne de l’OL. Prenant de vitesse le replacement parisien, elle trouve Lotta Schelin au milieu de terrain. L’attaquante lyonnaise progresse côté droit et voit l’appel dans l’axe de Lara Dickenmann. Servie par Schelin, cette dernière place un ballon piqué au-dessus de la gardienne parisienne qui finit au fond des filets. La messe est dite.

Cette victoire de l’OL place les joueuses lyonnaises dans une position idéale pour remporter leur 13e titre de championne de France, ce serait le neuvième d’affilée. Des Lyonnaises également en position de réaliser le doublé, vu qu’elles sont encore en course en Coupe de France (quart-de-finale).

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneActualitéArtCultureInternationalMusique

LP : Même dans l’intimité, on m’appelle LP!

À la uneSport

[INTERVIEW] Jeff Hardy, le guerrier aux cheveux arc-en-ciel bientôt Willow the Wisp chez WWE ?

À la uneFootInternationalSport

Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux