À la uneActualitéFranceSociété

Une drôle d’idée pour ne pas payer un billet de train

Un billet de train qui va lui coûter plus cher que prévu ! Afin de ne pas payer son billet de transport, un homme de 27 ans n’a pas eu d’autre idée pour frauder la SNCF que de se déguiser en contrôleur.

Pour frauder la SNCF, l’imagination peut parfois être débordante.  Il y a quelques jours, un passager a eu une idée plutôt originale pour voyager gratuitement. Sans un seul euro en poche pour se payer son billet Paris-Vierzon, l’homme a décidé de se faire passer pour un contrôleur, rapporte le journal Le Berry.

Un contrôleur contrôlé

Alors qu’il partait de la gare d’Austerlitz, à Paris, le fraudeur est entré dans les vestiaires du personnel et s’est emparé d’une tenue complète de contrôleur trouvée dans un placard. Veste, pantalon, casquette toute la panoplie se trouvait à sa portée. Après s’être grimé, l’homme a sauté dans le train sans oublier de saluer furtivement ses « collègues » de la SNCF présents sur le quai. Mais une fois à bord, le « faux-contrôleur » ne contrôle rien du tout, passe son temps devant les toilettes, porte une tenue trop grande et une casquette qui lui tombe sur la tête. Tout ces indices mettent alors la puces à l’oreille des agents présents à bord, devant ce nouvel employé “inconnu”. Le chef de bord informe alors la gare de Vierzon de la présence d’un faux contrôleur. A son arrivée, l’homme est accueilli par les policiers et mis en garde à vue. Quelques heures plus tard, il est relâché mais devra passer devant la justice d’ici le mois d’octobre prochain pour vol et port illégal d’uniforme.

Le plan antifraude de la SNCF

Chaque année, le coût de la fraude pour la SNCF s’élève à  environ 300 millions d’euros. D’après Alain Le Vern, directeur général Régions et Intercités, « cela représente le coût de dix TGV neufs ou de 30 trains neufs RER ou 15 km de voies nouvelles grande lignes classiques. Cette fraude est autant un problème de société, d’incivilité, qu’un vrai sujet financier pour la SNCF ». Alors pour mieux lutter contre cette épidémie d’ « escrocs», la SNCF a annoncé, en février dernier, vouloir mettre en place un nouveau plan anti-fraude pour contrôler l’accès aux quais. Ainsi, d’ici la fin de l’année des portillons anti-fraude seront installés sur les quais de certaines gares, à commencer par les gares de Paris Montparnasse et  de Marseille Saint-Charles. Le prix des amendes va également augmenté passant de 35 à 50 euros pour un trajet court sans billet, et à 50 euros plus le prix du billet pour un trajet de minimum 150 kilomètres.


Un nouveau plan anti-fraude à la SNCF par francetvinfo

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCinémaCultureInternationalSéries Tvsociété

Ellen Page annonce sa transition de genre et change de nom

À la uneInsoliteInternational

Belgique : surpris en pleine orgie, un eurodéputé démissionne

À la uneFaits DiversMédiasSéries Tv

Chambre 2806 : L’affaire DSK arrive sur Netflix le 7 décembre

À la uneFaits DiversInsolite

Un embryon vieux de 27 ans donne naissance à un bébé

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux