Étudiant

Dans les coulisses de l’EDC Paris Business School

Depuis septembre dernier, l’EDC Paris Business School a inauguré son tout nouveau campus. Flambant neuf, niché au cœur du quartier d’affaires de La Défense, le bâtiment s’allonge sur huit étages, offrant sur son toit une vue plongeante sur le quartier d’affaires. Mercredi 20 avril, une cinquantaine d’élèves de terminale ont pu évoluer sur le campus et se projeter dans leur future école.

“Ah ouais c’est vachement grand !” A peine arrivé sur le campus, les yeux de Jonathan, 17 ans, originaire de l’Essonne venu avec sa maman, s’écarquillent. Face à lui en plein cœur de La Défense, le tout nouveau campus de l’EDC Paris Business School, ses salles de cours, espaces de repos et coworking. Pour le lycéen, un peu stressé par ses choix d’avenir, la présence sur le campus était indispensable ; “j’ai mis l’EDC dans mes voeux sur Parcoursup, mais je voulais voir le campus de mes propres yeux et rencontrer les étudiants et les profs directement sur le campus.”

Parmi les interlocuteurs rencontrés par le jeune lycéen sur le campus, Anne Lefèvre, directrice des admissions et des concours, qui a donné les derniers conseils aux jeunes pour le concours Sésame, passage obligé pour intégrer l’école après le bac, et qui a surtout détaillé le positionnement stratégique de l’école. “L’EDC Paris Business School fait partie de l’élite des écoles de commerce grâce à l’appartenance à la conférence des grandes écoles, a-t-elle ainsi précisé. Mais nous gardons des valeurs de proximité, d’exigence et de bienveillance. Nous sommes une école à taille humaine qui favorise la proximité à la fois avec les étudiants et les entreprises.”

Un espace de travail idéal

Mais ce qui a avant tout marqué les jeunes présents en nombre sur le campus de l’école, c’est les installations du campus. A commencer par le matériel ultra moderne ; écrans dans chaque salle de cours, mobilier design, petites bulles pour s’isoler et travailler en groupe ; tout a été conçu pour favoriser l’expérience d’apprentissage.

Comme en témoigne Baudouin, étudiant en 2ème année de l’école : “on est vraiment hyper fiers de ce campus que l’on a inauguré cette année, confie l’étudiant un grand sourire aux lèvres. On a une belle terrasse au soleil pour déjeuner le midi, et des salles équipées qui nous permettent de travailler plus facilement et de mieux apprendre.”

Il faut dire que dans les travaux d’aménagement de ce campus les étudiants étaient placés au cœur des enjeux, et régulièrement interrogés pour donner leur ressenti sur leur campus de rêve.

Une vie associative pour voler de ses propres ailes

Les jeunes qui se sont déplacés sur le campus ont également pu découvrir la richesse d’une vie associative bien remplie. Des animations, goûters et autres jeux venaient ponctuer cette soirée de découverte. “Pour moi l’atout dé l’école c’est sa vie associative et son ouverture culturelle, détaille ainsi l’un des étudiants. Les élèves de toutes les promos se connaissent, il n’y a pas de différences d’âge, on s’entend bien avec tout le monde et c’est vraiment essentiel dans une école comme l’EDC.” 

A l’EDC, les étudiants apprennent leurs futurs métiers sur le terrain. En apprentissage pour certains certes, mais avant tout dans les associations. Bureau des élèves, bureau des arts, bureau des sports, Junior Entreprise, associations caritatives… Chaque étudiant peut trouver une association qui correspond à ses goûts et s’y investir à fond.

Le directeur académique de l’EDC a rassuré les parents : « ce n’est pas que de l’amusement, les assos, c’est du « learning by doing ». En réalité, ce sont des minis-entreprises que les élèves doivent gérer en quasi-totale autonomie. »

Les alumnis présents à la journée portes ouvertes le confirment. Ce qu’ils ont le plus retenu de leurs années à l’EDC ? Tous répondent sans hésitation : leur investissement dans les associations. Clément, aujourd’hui chef d’entreprise, nous raconte : « Les associations étaient clairement la meilleure partie du cursus. Une année, j’étais trésorier du Gala. On a dû gérer un budget de 100 000€, c’est énorme ! Tu dois aussi apprendre à travailler avec des gens qui ont différentes personnalités, c’est la meilleure école pour devenir chef d’entreprise. »

L’EDC, riche d’un réseau alumnis solide

Un job sur deux est aujourd’hui pourvu par le réseau. Les intervenants de l’école sont catégoriques : le réseau est primordial pour se frayer une place sur le marché de l’emploi. Et ça tombe bien, car depuis 70 ans, à l’EDC, les « anciens » font grandir le réseau des nouveaux étudiants. Une fois diplômés, les alumnis sont sollicités pour faire des interventions pour l’orientation, pour aider les étudiants à trouver des stages, des premiers emplois, des renseignements. Anouk, 29 ans, est coordinatrice de collection chez Louboutin : « j’insiste sur l’importance du réseau. Tous les postes que j’ai trouvé, c’est par des connaissances, détaille la jeune femme. Quand je suis sortie diplômée de l’EDC, j’étais un peu paumée. J’ai appelé tous les anciens qui travaillaient dans le secteur de la mode et du luxe et l’un d’eux m’a pris sous son aile ;  je lui dois beaucoup. »

L’EDC Paris Business School : les différents parcours

Plusieurs parcours sont proposés à l’EDC Paris Business School. Des bachelors de 3 ans après bac, un Programme Grande Ecole en 5 ans et des masters de deux ans pour les bacs +3. Le bachelor est pensé pour donner toutes les ressources nécessaires pour pouvoir se lancer dans le monde de l’entreprise dès la fin des trois années. Plusieurs spécialités sont proposées en master : innovation et entreprenariat, finance, management du sport, business international… Vous pouvez retrouver tous les cursus ici.

Dès la première année, les étudiants peuvent choisir de suivre leur cursus en anglais ou en français.

Quel profil pour rentrer à l’EDC ?

Le critère principal regardé par l’école pour sélectionner ses étudiants : l’excellence académique. Les notes et les appréciations sont analysées scrupuleusement dans les dossiers de candidature. Il y a  ensuite des épreuves écrites et orales pour pouvoir être admis. Le truc en plus qui peut faire la différence : les passions, les activités extrascolaires qui donnent certaines qualités pour le management, et surtout, la motivation.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneÉtudiantFrance

Comment préparer les oraux de rattrapage du bac ?

ÉtudiantRégions

Casino JOA ... la bonne adresse à Saint-Jean-de-Luz

Étudiant

Les 70 ans de l’EPP

ÉtudiantVie Étudiante

Etudiants : comment gérer votre budget ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux