À la uneActualitéFrance

Pas-de-Calais : un enfant de 5 ans meurt suite à une punition

À Aire-sur-la-Lys dans le Pas-de-Calais, un enfant de 5 ans est décédé d’un arrêt cardiaque à la suite d’une punition infligée par son beau-père.

Nuit d’horreur

C’est une nuit d’horreur qu’ont vécu les pompiers d’Aire-sur-la-Lyse (Pas-de-Calais) dans la nuit du 6 février. Ils ont été appelés à 2h45 par Julien M, âgé de 30 ans, pour « un enfant en arrêt cardio-respiratoire » a indiqué le Codis (Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours). Selon les premiers éléments de l’enquête, l’enfant de 5 ans aurait été puni par son beau-père pour avoir fait pipi au lit. Ce dernier a donc jugé bon, pour le punir, de le faire courir dans la cour de la maison jusqu’à épuisement. Il a été retrouvé à proximité d’un canal près d’un cabanon qui appartient au couple. Selon les premiers éléments de l’enquête, les secours et la gendarmerie ont retrouvé l’enfant vêtu seulement d’un slip mouillé et de chaussettes. Des traces de coups ont été retrouvé sur le corps de la victime qui avait déjà le nez fracturé lorsqu’elle a été découverte. La mère de l’enfant, âgée de 22 ans, et Julien M ont été placés en garde à vue et « l’enquête doit déterminer si l’enfant est mort de froid, si c’est la conséquence d’une chute, un cas de maltraitance… », ont expliqué les gendarmes.

 

Violences domestiques

En France, ce n’est pas la première fois qu’un enfant décède à la suite de sévices ou punitions infligés par des adultes, notamment les parents. L’État a même créé une loi pour enclencher le changement des mentalités sur les violences domestiques ordinaires.

En effet, depuis le 22 décembre 2016, donner une fessée ou une gifle à son enfant est interdit par la loi. Une loi qui milite contre les violences faites aux enfants qui mérite bien sa place dans le Code Civil selon Myriam Bendriss, membre de la Fondation pour l’Enfance. « De 0 à 6 ans, l’enfant a besoin de découvrir pour comprendre, apprendre et pour son développement personnel. Les bêtises ne sont pas délibérément faites pour provoquer le parent. L’enfant est trop jeune pour faire le lien entre la punition violente qu’il a reçue et la bêtise qu’il a faite. Gifles, fessée… Toutes ces formes de violence n’ont aucune vertu éducative pour l’enfant, au contraire. La violence est mauvaise pour le bon développement neurologique de l’enfant et peut avoir des effets négatifs sur plusieurs générations », a-t-elle expliqué.

About author

19 ans et étudiante en deuxième année de journalisme à l'ISCPA Paris. Journaliste chez Radio VL.
Related posts
À la uneActualitéFaits Divers

Nantes : le CHU condamné après le suicide d’une adolescente

À la uneActualitéInternational

Robert Downey Jr. en deuil après la mort de son assistant

À la uneActualité

Musée Grévin : une statue à l’effigie de Joe Biden fait son entrée

À la uneCulture

5 éléments pour comprendre … le mythe de Médusa

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux