Covid19: Déplacements de 100 km à vol d’oiseau autorisés. Port du masque obligatoire dans les transports en commun pour les plus de 11 ans. Attestation de l’employeur pour circuler à l’heure de pointe dans les transports en Ile de France. Les dernières annonces pour le 11 mai à retrouver dans notre live et lepoint sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneSéries Tv

De Section de recherches à Chérif, la récurrence paye encore

Section de recherches et Chérif sont toutes deux revenues pour une nouvelle saison et ont signé de très belles audiences prouvant que la récurrence paye encore à la télé.

Jeudi soir, pour le début de sa 11ème saison, Section de recherches signait une très belle audience avec plus de 6 millions de téléspectateurs. Le lendemain, sur France 2 cette fois, c’est Chérif qui s’offrait un record historique pour la série à plus de 5 millions. Si l’on ajoute à ça le très beau maintient de Profilage en saison 7 malgré le départ de son héroïne historique, on peut se dire que la série récurrente marche encore très bien à la télévision.

Crédits : Making Prod / France 2

 

“Je n’aime pas récurer”

Ces mots sont signés Bruno Wolkowitch qui a pourtant fait une belle partie de sa carrière sur le dos de séries régulières comme PJ.

“Je ne ferai pas de saison 2, c’est trop fatiguant la télé”

C’est au tour de Mathilde Seigner de signer des mots pleins de “bon sens” après son passage par Sam.

Des mots qui illustrent bien ce qu’un certain milieu pense de la fiction télé régulière et qui poussent aujourd’hui certaines chaînes pour les attirer à miser fortement sur des séries événementielles en 1 saison comme bientôt Glacé sur M6 qui accueille Charles Berling (ou The Fall bientôt sur TF1).

A lire aussi : notre avis sur la série Glacé

Ces projets permettent de faire venir des comédiens qui ne veulent pas s’investir longtemps vers la télévision. Si ces projets sont intéressants, il n’en demeure pas moins que la télévision a besoin de ce qu’on appelle “des marques”, vilain mot de marketing désignant surtout en réalité des rendez-vous réguliers. Non plus de la mini-série mais de la série tout court, revenant chaque année. Beaucoup ne s’en souviendront pas, mais pendant longtemps, la fiction française a fait de très nombreuses tentatives de séries avortées au bout d’une saison (Tiger Lily, La famille Katz, Eternelle,…).

Crédit : France 2

 

Pour fidéliser son public dans le temps (et pas seulement durant 3 soirées), les chaines ont besoin de héros récurrents auxquels le public s’attachera, pour lesquels il aura peur ou rira, des héros qu’on laissera dans une situation hallucinante en fin de saison et qui nous pousseront à revenir la saison suivante (c’est Sarah grièvement blessée en fin de saison 10 de Section de recherches, ou Adeline quittant Lyon et Chérif en fin de saison 3). L’exercice de fidélisation du public saison après saison est d’ailleurs à mon sens bien plus difficile que sur un temps court, déterminé à l’avance plus propre à la mini série (et qui donne par ailleurs aussi de très beaux résultats).

La clé pour comprendre les récents succès de séries comme Section de recherches, Profilage, Chérif et même Caïn ou Candice Renoir pour ne citer qu’eux, réside dans la capacité de nos auteurs à se réinventer saison après saison, à se retrousser les manches pour toujours surprendre leur public via des personnages attachants.

Crédit : TF1

 

Bien plus que des effets de mise en scène (toujours aussi importants bien entendu), ce sont les personnages (et leurs histoires) qui vont faire revenir les téléspectateurs d’année en année.
Ce sont ces héros qui ont fait revenir le public français vers sa fiction après l’avoir délaissé un temps pour les séries américaines.
Alors oui la récurrence marche encore à la télévision et doit marcher encore longtemps car rien ne vaut plus pour l’amateur de séries que le bonheur de suivre, et voir grandir des personnages en même que lui, année après année.

A lire aussi : pourquoi Chérif saison 4 c’est top ?

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneInsolitesociété

La question du jour : pourquoi ne peut-on pas voir dans le noir ?

À la uneCulture

Buffalo Bill, le symbole du Far-West ?

À la uneEconomieInternational

350 millions d'euros de recettes pour la taxe GAFAM

À la uneEconomieFrance

Le gouvernement travaille sur "un élargissement" des 100 kilomètres

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux