À la uneSéries Tv

Dead Landes : quand le genre français égale le meilleur du genre américain

Une nouvelle série de genre c’est toujours un événement en France. Quand c’est signé François Descraques, que ça s’appelle Dead Landes, on peut attendre le meilleur.

C’est quoi Dead Landes ? C’est la fin des vacances à L’Escapade, petit camping des Landes et une équipe de journalistes est venue faire un reportage sur le départ des vacanciers
mais tout à coup la fin du monde semble arrivée : tremblement de terre, colonnes de flammes à l’horizon, objets non identifiés tombants du ciel… et apparition d’un étrange et mortel brouillard qui isole totalement les survivants

Une série. Un univers. Un ton

Comment réconcilier la série post apocalyptique et l’histoire de camping monopolisée par Franck Dubosc ? C’est simple : confier le projet à ces deux doux dingues passionnés de fictions que sont François Descraques et François Uzan. Proposer une série post apocalyptique en France relève presque de la folie pure. Certes Les revenants ont ouvert la voie mais peu s’y sont engouffrés. En tout cas sur nos écrans “traditionnels”. Car la websérie n’a pas attendu pour s’emparer du genre (Le visiteur du futur par exemple ou Reset). Si on ajoute que l’on veut faire rire avec tout ça, il y a de quoi ouvrir de grands yeux. Et pourtant, passé l’étonnement de ce mélange dans les deux premiers épisodes, ça matche. Portée par un casting juste en tout point, des personnages parfaitement caractérisés pour les rendre “attachants”, Dead Landes nous fait une vraie proposition comme on en voit peu. Tous les acteurs nous livrent une vraie bonne prestation, savent envoyer leur texte pour que les répliques fassent mouche. Mais la force de Dead Landes réside dans le fait que la série n’est en rien dépendante de ce qui aurait pu n’être que des artifices employés pour nous faire oublier une histoire manquant de relief. C’est tout le contraire. Dans Dead Landes, on rit mais même sans cette touche d’humour, la série se tient, se tient même très bien.

A lire aussi : notre avis sur la saison 2 des Les revenants

dead-landes

Un vrai puzzle maîtrisé

Dead Landes est de la famille des high concept dramas, ces séries fortes d’une mythologie complexe où chaque élément doit s’emboîter pour arriver à un tout en principe maîtrisé, comme dans Lost auquel on est obligé de penser en découvrant la série. Si l’humour peut déconcerter au début, la mythologie elle vous attrape. Sachant parfaitement manier “intrigue globale” et intrigue de l’épisode, voir de la saison, Dead Landes parvient à nous attraper, et à mesure que l’histoire se déroule, les pièces du puzzle s’emboîtent les unes aux autres et nous captivent, nous tient en haleine… jusqu’à l’ultime révélation incroyable des derniers instants de la saison 1 qui relance la série dans une toute autre direction.
Seul l’avenir nous dira si l’intrigue de la série se tient et est maîtrisée, mais comment ne pas le penser en découvrant cette saison 1.

Dead Landes est la bonne surprise de cette fin d’année. Avec Les Grands, elle emmène la fiction française dans des directions qui ne lui sont que trop connues mais que l’on attendait tellement.

Crédit : France 4

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneInternational

Donald Trump l'annonce, il va lancer son propre réseau social

À la uneCinémaSéries Tv

OCS Signature : après les séries, le label lance les films de genre avec L'invitation

À la uneActualitéPolitique

Les directeurs d'écoles peuvent maintenant connaître le statut vaccinal de leurs élèves

À la uneCinémaMédias

Antoine de Caunes, maître de cérémonie des César 2022

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux