À la uneActualitéFranceModeSociété

Décès du couturier Pierre Cardin à 98 ans

Ce monument de la mode, souvent considéré comme visionnaire et pionnier du prêt-à-porter, est décédé le 29 décembre à l’hôpital américain de Neuilly à 98 ans.

Il était pour beaucoup l’un des derniers grands noms de la mode, visionnaire et en avance sur son temps. Pierre Cardin est mort à l’âge de 98 ans le mardi 29 décembre. De son nom de naissance Pietro Costante Cardini, ce fils d’immigrés italiens est devenu, grâce à la mode, un homme d’affaires au nom mondialement connu.

C’est sa famille qui a annoncé sa disparition dans un communiqué : “Jour de grande tristesse pour toute notre famille, Pierre Cardin n’est plus. Le grand couturier qu’il fut, a traversé le siècle, laissant à la France et au monde un héritage artistique unique dans la mode mais pas seulement. Nous sommes tous fiers de son ambition tenace et de l’audace dont il a fait preuve tout au long de sa vie. Homme moderne aux multiples talents et à l’énergie inépuisable, il s’est inscrit très tôt dans les flux de la mondialisation des biens et des échanges.”

Interview de Pierre Cardin en 2018. Stupéfiant! pour France 2

Précurseur dans presque tous les domaines qu’il approchait, il avait mis de côté la haute couture en 1959 pour se consacrer au prêt-à-porter. Une audace à l’époque qui lui avait valu de nombreuses critiques. Souvent en compétition avec André Courrèges et Paco Rabanne pour savoir qui des trois créateurs serait le plus futuriste, il a su de nombreuses fois trouver sa place dans le monde de la couture. C’est cette vision avant gardiste de la mode qui lui vaudra d’être particulièrement populaire en Chine et en Russie. Il est aussi le premier à faire défiler des hommes en 1958 alors même que le métier de mannequin pour homme n’existait pas.

Il compte parmi les premiers couturiers à apparaître en une du célèbre magazine américain Time en 1974. Et comme si il n’était déjà pas assez précurseur, il est le premier couturier à entrer à l’Académie des beaux-arts “faisant reconnaître la mode comme un art à part entière. En atteste aujourd’hui son épée d’académicien qu’il a lui-même créée et sur laquelle sont gravés les symboles de sa réussite ” ajoute sa famille.

A lire aussi : 2020 : au total 50 journalistes tués et près de 400 emprisonnés

About author

Journaliste
    Related posts
    À la uneInternational

    20 ans de prison… pour avoir volé deux chemises

    À la uneCultureFranceMusique

    La chanteuse Hoshi répond aux critiques sur son physique par Fabien Lecoeuvre

    À la uneSéries Tv

    Dix pour cent va bien revenir pour une saison 5

    À la uneFranceSanté

    Covid-19 : Allocution pour les 100 000 morts?

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux