Côte d’AzurFrancePolitiqueRégions

Dernière ligne droite pour l’UMP dans les départementales à Nice

Réunis au luxueux hôtel Plaza à Nice, les quelques 300 militants présents ont pu entendre le discours de Christian Estrosi qui a présenté officiellement les candidats de l’alliance UDI/UMP pour les départementales. Une campagne qui se veut locale et proche des habitants. 

Affichant une alliance sans faille avec l’UDI, Christian Estrosi a présenté ce soir les candidats UMP/UDI aux départementales à Nice.

Rudy Salles, président de l’UDI des Alpes-Maritimes, lui aussi présent, expliquait « À la différence de nos adversaire, nous sommes une véritable équipe. ». « Les électeurs ne veulent pas d’une guerre d’égos » ajoutait Christian Estrosi. L’unité sera donc le mot d’ordre de cette élection.

« Cette élection viendra conforter la politique municipale ». Rudy Salles entend bien faire pression sur l’opposition locale en ajoutant une majorité supplémentaire dans le département.

 

Crainte du FN

Plus encore que l’abstention, la crainte de la droite locale est le vote FN dans un département qui ne cesse de voir augmenter les intentions de vote pour ce parti. « Ne vous trompez pas de bulletin. Donner une leçon au gouvernement certe, mais votre bulletin doit être bleu et non bleu marine » martelait le député centriste.

Dominique Estrosi Sassone elle aussi remerciait « les militants d’avoir rencontré les électeurs perdus pour ne pas qu’ils votent FN ».

« J’ai voulu que nos candidats mènent cette campagne sans confusion des genres » a ajouté Christian Estrosi.

« Contre nous le pouvoir socialiste »

Le PS non plus n’a pas été en reste côté réprimandes. En effet, Rudy Salles pour sa part dénoncait le « ciseau socialiste qui a modifié les cantons dans un seul but électoraliste ».
La sénatrice Dominique Estrosi Sassone expliquait, elle, que « les socialistes se droguent à la dépense publique. » Retraite, dépenses, charges salariales, sécurité : les arguments n’auront pas manqué pour critiquer le gouvernement socialiste

La jeunesse, un argument de campagne

« J’ai voulu des candidats jeunes à l’instar de Marine Brenier, notre benjamine au conseil municipal. La nouvelle génération doit arriver. » déclarait le maire de Nice qui compte sur la jeunesse de ses candidats pour séduire son électorat. 

Venus aussi soutenir la liste d’Eric Ciotti, Andrea Rossi, le nouveau représentant de l’UNI ( NDLR : La droite étudiante ) à Nice était présent : « Nous soutenons les candidats de la droite les plus éligibles pour ces départementales. Eric Ciotti est un ami de l’UNI et nous ferons tout pour qu’il soit élu à la tête du département ».

 

 

Les élections se dérouleront pour le premier tour le dimanche 22 mars. 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la unePolitiqueSéries Tv

Une série est en préparation sur Brigitte Macron

À la unePolitique

C’est quoi “l’excuse de minorité” que veut supprimer Jordan Bardella ?

À la uneInternationalPolitique

Comment sont choisis les jurés dans les procès aux Etats-Unis ?

À la uneFranceSport

JO 2024: Comment sera gérée la billetterie ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux