À la uneActualitéCultureSpectacles

Un dimanche sous le signe d’une « tempête »

C’est « The tempest » qui a clos la 31ème édition du Festival Baroque de Pontoise.

Le Festival Baroque de Pontoise s’est clos ce dimanche, après un mois de festivités, placées sous le signe des « Turbulences ». De « Turbulences », il en était encore question ce dimanche, puisque la compagnie La Tempête a joué une oeuvre inspirée de Shakespeare. Dirigée par Simon-Pierre Bestion, elle a réussi à livrer une représentation captivante. Radio VL y a assisté, pour vous.

Rénover les classiques

Renouveler le genre : le pari est réussi pour la compagnie La Tempête. Si certains pouvaient être réfractaires à la musique classique et au théâtre, l’œuvre les fera surement changer d’avis. La preuve en est : c’est devant une salle comble qu’elle s’est jouée.

La célèbre œuvre de Shakespeare, sur un fond de musique classique et contemporaine, chorégraphiée : voilà donc « The Tempest », revu par La Tempête. L’oeuvre de Shakespeare n’est ici que la trame de fond. « The Tempest » fait plutôt la part belle aux chorégraphies et aux intermèdes musicaux. Et le rendu est, au final, attrayant.

https://soundcloud.com/la_tempete/the-tempest-out-may-5-on-alpha-preview

À voir aussi : Simon-Pierre Bestion: « marquer notre empreinte avec The tempest »

Du théâtre, des chorégraphies et de la musique

Ainsi, la célèbre scène du naufrage du bateau où se trouve Alonso, roi de Naples, prend ainsi plus de relief. Les chorégraphies et les récits déclamés par les artistes, au coeur du public, n’y sont pas étrangers. Quant à l’éclectisme revendiqué, du fait des sons classiques et contemporains, il contribue habilement à restituer l’atmosphère régnant sur l’île des naufragés.

La compagnie change donc les codes de la pièce de théâtre. Il ne s’agit pas pour les artistes de se contenter de jouer, mais aussi de chanter et d’ajouter un accompagnement instrumental. Cette alternance “théâtre/chorégraphies/musique”, subtilement dosée, tient constamment les sens en éveil.

À voir aussi : On a pris un Malin Plaisir au Festival Baroque de Pontoise

Source image : ulule.com

Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Bobby Lashley, le futur champion WWE?

ActualitéÉtudiantMédiasPolitique

Communication 2.0 : quand la politique s'en mêle

À la uneActualitéEconomieEnvironnementFranceMédiasPolitiqueSantéSociété

Convention citoyenne pour le climat : dernière séance pour clôturer l'aventure

À la uneFootSport

Ligue 1 : Jorge Sampaoli, le loco 2.0 de l'OM

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux