Coutumier des déclarations fracassantes, Donald Trump n’a pas fait preuve de finesse à l’occasion du sommet de l’OTAN à Bruxelles vis à vis des alliés de l’organisation transatlantique.

Ce mercredi 11 juillet, s’ouvrait le sommet de l’OTAN à Bruxelles jusqu’au jeudi 12. Tous les chefs d’Etat de l’organisation de défense commune étaient ainsi conviés dont Donald Trump. Accueilli modestement par la cheffe de protocole du ministère belge des affaires étrangères, le président américain n’a pas hésité à lancer des attaques à tous azimuts contre ses homologues.

Principale cible : Angela Merkel et l’Allemagne. Pour Donald Trump, le pays est « totalement contrôlée par la Russie car elle va tirer de 60% à 70% de son énergie du pipeline avec la Russie« . En réalité, selon les chiffres du gouvernement allemand, les importations allemandes de gaz en provenance de la Russie ne représenterait que 9% de l’énergie consommée en Allemagne et 40% de la consommation totale de gaz dans le pays.

Ce matin, le turbulent américain s’est à nouveau daigné d’un nouveau tweet pour dénigrer la politique commerciale allemande.

« Le comble dans tout ça, c’est que l’Allemagne vient tout juste de payer la Russie, le pays contre lequel elle demande à être protégée, des milliards de dollars pour ses besoins en énergie provenant d’un nouveau gazoduc en provenance de Russie. C’est inacceptable. Tous les pays de l’OTAN doivent respecter leur engagement de 2% pour à terme atteindre les 4% »

En effet, Donald Trump a insisté, à de très nombreuses reprises, sur sa demande d’augmentation des dépenses de défense pour atteindre les 4% du PIB. En 2017, seuls les Etats-Unis étaient au dessus des 2%, la grande majorité des pays européens étant plutôt entre les 1 et 2%.

source : OTAN
GDP = PIB (Produit Intérieur Brut)

Apaiser pour mieux avancer

Si le président américain a tapé du poing dès son entrée, les dirigeants de l’OTAN ont tenté d’apaiser les tensions en soulignant « l’ambiance positive » du sommet. Le président luxembourgeois a, lui, voulu saluer l’attitude du président Trump, « de bonne humeur » et a affirmé que les « discussions avaient été bonnes ».

Se voulant comme le grand défenseur du multilatéralisme, le président Macron s’est félicité des discussions de cette première journée du sommet : « Nous avançons. Les réunions de travail se sont très bien passés sur les différents sujets à l’ordre du jour« .

A lire aussi : Donald Trump veut créer une force militaire spatiale