À la uneInternationalPolitique

D’où vient l’antagonisme entre la Corée du Nord et le Japon ?

La Corée du Nord inquiète Tokyo et les Nations Unies. Pyongyang défie les avertissements de Séoul et les résolutions de l’ONU en lançant un nouveau satellite espion autour du Japon. Une troisième tentative qui pourrait avoir lieu entre le 22 novembre et le 1er décembre.

Une nouvelle fois, la Corée du Nord va tenter de lancer un satellite espion autour du Japon. A ce jour, c’est la troisième tentative après deux échecs en mai et août dernier. Une violation des résolutions des Nations Unies dont le Japon prépare sa défense avec la Corée du Sud et les Etats-Unis. Suite à ces annonces faites par Tokyo, le monde entier s’inquiète de cette nouvelle. Mais d’où vient l’antagonisme entre la Corée du Nord et le Japon ?

Le Japon colonise la Corée

Cinquante ans que la péninsule coréenne est divisée en deux Etats. Mais les différents conflits majeurs avec les pays voisins remontent depuis bien plus longtemps. C’est notamment le cas entre le Japon et les deux Corées. C’est en 1876 que débutent les conflits, le Japon augmente ses intérêts en Corée suite au Traité de Ganghwa qui permet l’ouverture de trois ports japonais notamment à Busan (enclave gagnée par le Japon avec l’aide des Etats-Unis). En Corée, l’impact du Japon est puissant et ne ravit pas les opposants. Le Japon encourage notamment, la modernisation de la péninsule. L’influence japonaise augmente de plus en plus et certaines autorités de l’époque s’inquiètent de cela.

Les relations géopolitiques se tendent à la mort de la Reine Min. Elle est assassinée par le Japon pour avoir tenté de promouvoir l’influence russe et en s’opposant à la réforme soutenue par les Etats-Unis. Par la suite, le Japon déclare la guerre à la Russie et remporte les combats. En 1910, le Japon prend une décision fatidique d’annexer la Corée.

La création de la Corée du Nord

Alors que le Japon annexe la péninsule asiatique, il faudra attendre 1948 pour que la Corée du Nord soit crée. Pendant tout ce temps, Kim II Sung mène un mouvement d’indépendance coréen actif avec la Chine et la Russie. C’est donc en 1948, que la Corée du Nord prend son « indépendance ». Il est le fondateur et le premier dirigeant du pays et le gouvernera jusqu’à sa mort. A présent, la Corée du Nord existe… Les relations, vont-elles s’améliorer ?

YouTube video

Des excuses et des tensions

Depuis 1965, les relations diplomatiques entre la Corée du Sud et le Japon sont meilleures même si certains doutes du passé persistent encore. Durant de nombreuses années, le gouvernement sud-coréen a demandé au gouvernement japonais des compensations financières en dédommagement de l’époque de la colonisation. Finalement, des compensations sont versées au gouvernement de la Corée du Sud et les excuses sont bien accueillies dans le pays. Cherchant à trouver une paix durable sur le plan géopolitique, le gouvernement japonais finira par s’excuser auprès de la Corée du Nord, comme le souligne le Premier ministre japonais en 2002 : « J’exprime de nouveau mes sentiments de remords et d’excuses sincères et également un sentiment de deuil pour toutes les victimes, à la fois sur le sol national et à l’étranger, pendant la guerre ».

Les tensions sont revenues suite à certains propos de la classe politique japonaise sur la colonisation de la Corée. Des propos très mal accueillis dans la péninsule qui ont remis de l’huile sur le feu. Certains jugeant essentielle cette invasion qui aurait permis aux deux Corées de se moderniser : « l’invasion et la colonisation et de la Chine, et de la Corée étaient historiquement inévitables […] puisque la Chine et la Corée n’arrivaient pas à se moderniser elles-mêmes », avait évoqué le ministre japonais pour la revitalisation gouvernementale, Yukio Edano.

De la censure et des enlèvements

Les relations entre la Corée du Sud et le Japon sont restées correctes malgré le fait que le pays de la K-pop continue à censurer les médias japonais sur son sol. Alors que la Corée du Nord, elle, censure le monde entier, elle est à l’origine de certaines affaires bien plus sombres qui ne facilitent pas les relations diplomatiques. Le 15 novembre 1977, des agents nord-coréens enlèvent une petite fille japonaise de 13 ans ainsi que de nombreux citoyens de ce même pays.

Ce n’est qu’en 2002 que la Corée du Nord avoue avoir enlevé 13 citoyens japonais entre 1970 et 1980. L’objectif étant d’entraîner ces « espions » à infiltrer les bases et installations militaires américaines présentes au Japon. Le gouvernement japonais demande alors des explications et la libération des otages. 5 citoyens japonais sont libérés et 8 autres sont morts d’après la Corée du Nord. Le Japon exige le retour des corps, mais est persuadé qu’ils sont toujours vivants et retenus là-bas.

La Corée du Sud et le Japon décident alors de s’allier. A la même époque, des citoyens sud-coréens ont aussi été enlevés et seraient bien plus nombreux que les citoyens japonais. Les deux pays ont fait des démarches communes pour récupérer les citoyens, en vain. A l’heure actuelle, le Japon insiste pour obtenir des explications de la part de La Corée, ce qui pourrait mener à détendre les relations entre les pays.

A lire aussi : 5 éléments pour comprendre l’attaque du Hamas contre Israël

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : qui sont nos coups de cœur de la 3ème soirée d’audition ?

À la uneFrance

Salon de l'Agriculture : pourquoi la situation a été tendue pour cette première journée ?

À la uneCinéma

EN DIRECT | César 2024 : Suivez la cérémonie des Césars 2024

À la uneFranceSociété

Qui est Oreillette, l'égérie du Salon International de l'Agriculture 2024 ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux