À la uneActualitéInternationalsociété

Ecologie : dès lundi, l’humanité vivra à crédit

lundi

D’après les calculs de l’ONG Global Footprint Network, nous aurons consommé la totalité des ressources naturelles que la Terre peut créer en un an dès lundi 08 août, « le Jour du dépassement de la Terre » (Earth Overshoot Day). Une situation qui se produit plus tôt chaque année.

Les calculs de l’ONG Global Footprint Network sont formels : lundi 08 août, les hommes auront (déjà) épuisé les ressources annuelles terrestres. L’enquête prend principalement en compte l’empreinte carbone, les ressources consommées pour la pêche, l’élevage, les cultures, la construction et l’utilisation d’eau.

A lire aussi: Ecologie : la France premier pays à émettre des obligations vertes

Concrètement, cela signifie que nous aurons produit plus de carbone que les mers et les plantes ne peuvent en absorber durant un an. Nous aurons également coupé plus d’arbres, pêché plus de poissons, consommé plus d’eau que la Terre ne peut en fabriquer sur une année. A partir du lundi 08 août, notre consommation augmentera notre empreinte écologique globale, creusera notre déficit en ressources naturelles et augmentera le taux de CO2 dans l’atmosphère.

D’après l’ONG, cette date survient de plus en plus tôt chaque année et ce depuis 1970. L’an dernier, le jour fatidique était le 13 août. En 2010 il s’agissait du 28 août, en 1990, du 13 octobre, en 1980, du 3 novembre et en 1970, du 23 décembre.

A lire aussi: Biodiversité : Le Parlement adopte le projet de loi

L’ONG, soutenue par le WWF, précise que “pour subvenir à nos besoins, nous avons aujourd’hui besoin de l’équivalent de 1,6 planète” par an. Un chiffre qui diverge selon les pays : si la population mondiale vivait comme l’Australie, 5,4 planètes seraient nécessaires. Il nous en faudrait 4,8 si tous les terriens vivaient comme des Américains et 3 s’ils adoptaient le mode de vie français.

Global Footprint Network explique également que les pénuries d’eau, la désertification, l’érosion des sols, la déforestation, les disparitions d’espèces sont autant de signes de ce phénomène. L’ONG ajoute que « vivre à crédit ne peut être que provisoire parce que la nature n’est pas un gisement dans lequel nous pouvons puiser indéfiniment ». La priorité selon l’ONG ? Réduire nos émissions de CO2 qui représentent « 60 % de notre empreinte écologique globale ». Sans cela, en 2030, le « jour du dépassement » se produira la 28 juin.

Certains pays ont heureusement mis l’accent sur les énergies renouvelables, comme l’explique l’association de défense de l’environnement WWF. 97 % des besoins en électricité du Costa Rica ont été satisfaits grâce à des énergies renouvelables au cours du premier trimestre 2016. Arnaud Gauffier, responsable agriculture et alimentation chez WWF France, ajoute que « diminuer [notre] consommation de viande, privilégier les produits certifiés Bio, […] et réduire au maximum le gaspillage alimentaire » serait également utile.

Crédit Photo à la Une : Jasper James via Getty Images

Related posts
À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

She-Hulk, Ms.Marvel et Moon Knight : 3 nouvelles séries Marvel annoncées

À la uneCinémaCulture

Disney dévoile la bande annonce de La belle et le clochard version live

À la uneBrèvesSéries Tv

Hilary Duff va reprendre son rôle de Lizzie McGuire

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Euphoria saison 1, trip halluciné dans le mal-être adolescent

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux