À la uneActualitéFrance

Emmanuel Macron suspend le contrôle technique des deux-roues

Un décret, publié le mercredi 11 août dernier, annonçait la mise en place du contrôle technique obligatoire pour les deux-roues pour 2023. Emmanuel Macron est revenu sur cette mesure la suspendant “jusqu’à nouvel ordre”.

Le décret n’aura pas été officialisé longtemps. Le mercredi 11 août, la publication d’un décret dans le journal officiel annonçait l’obligation d’un contrôle technique pour les deux-roues à partir de 2023. “A compter du 1er janvier 2023, les véhicules motorisés à deux ou trois roues et les quadricycles à moteur feront l’objet d’un contrôle technique” pouvait-on lire dans le texte. Ce nouveau contrôle technique devait concerner tous les véhicules motorisés à deux, trois et quatre roues, scooters de 50cm3. Les propriétaires de voiture sans permis devront faire de même.

La mise en place des contrôles techniques est exigée par l’Union Européenne. En effet, une directive de 2014 prévoit la mise en place des contrôles techniques pour l’année 2022. La France voulait donc répondre aux exigences européennes. Cependant, le ministre des transports est intervenu le lendemain de l’annonce du décret. Jean-Baptiste Djebarri a annoncé que la mesure était “suspendu jusqu’à nouvel ordre” sur ordre du président de la République.

Les associations de motards sont montées au créneau

Après cette annonce de nombreuses associations de motards ont élevé leurs voix pour montrer leur mécontentement vis-à-vis de cette mesure. “C’est scandaleux, c’est un vrai racket, on ne va pas lâcher l’affaire” avait réagi Jean-Marc Belotti de la fédération française des motards en colère à l’AFP.

Les motards assurent que le contrôle technique n’est en aucun cas obligatoire pour leurs deux-roues. Ils possèdent déjà toutes les connaissances nécessaires de leur bolide. Ils insistent aussi sur le fait que les accidents de motos ne sont pas la cause du mauvais état de leurs véhicules. Les futurs prix des contrôles aux alentours de 50-70€ sont considérés comme exorbitants. Pourtant, cette mesure est déjà en place dans les pays voisins comme l’Italie ou la Finlande.

Le décret n’est pas abandonné mais reporté pour le moment. “Le ministre a convenu avec les fédérations de se retrouver à la rentrée pour échanger largement sur les différents sujets les concernant” indique un porte parole du gouvernement. Aucune indication supplémentaire n’a été fourni pour comprendre ce revirement de situation.

A lire aussi : Britney Spears : Son père renonce à son rôle de tuteur

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Rhea Ripley, la catcheuse australienne qui conquiert WWE

À la uneBuzzInsolite

Elle confond son AirPod avec son médicament et enregistre un audio depuis son estomac

À la uneFrance

Nicolas Hulot : une enquête ouverte pour "viol et agression sexuelle"

À la uneMédias

C'était il y a 30 ans ... la naissance du Journal du hard sur Canal+

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux