Covid19: Déplacements de 100 km à vol d’oiseau autorisés. Port du masque obligatoire dans les transports en commun pour les plus de 11 ans. Attestation de l’employeur pour circuler à l’heure de pointe dans les transports en Ile de France. Les dernières annonces pour le 11 mai à retrouver dans notre live et lepoint sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneActualitéFranceSociété

Eric de Moulins-Beaufort, le nouveau patron des Évêques de France

Eric de Moulins-Beaufort, évêque de Reims, a été élu “Président de la conférence des Évêques de France”. Âgé de 57 ans, il va devoir réformer une institution plongée dans une crise profonde.

Passation de pouvoirs au sommet de l’Eglise de France. Ce jeudi à Lourdes, Eric de Moulins Beaufort, évêque de Reims, a été élu “Président de la Conférence des Évêques de France”. Âgé de 57 ans, il succède à l’archevêque de Marseille, Georges Pontier, 75 ans. Le nouvel homme fort de l’Eglise, “à la capacité de travail impressionnante”, est réputé “pour aller au bout des dossiers” même ceux sur les abus sexuels “pour que l’Eglise se relève”.

Aristocrate, théologien et diplômé de Sciences Po Paris, Éric de Moulins-Beaufort est ordonné prêtre en 1991. Aumônier dans plusieurs établissements scolaires parisiens, il a aussi dirigé le séminaire de Paris. Entre 2005 et 2008, il fut le secrétaire particulier de l’archevêque de Paris, André Vingt-Trois, avant d’être évêque auxiliaire et vicaire général de l’archidiocèse de Paris durant 10 ans. Il est ordonné évêque de Reims en novembre 2018.

Un vent de jeunesse dans l’épiscopat français

S’il ne figurait pas parmi les favoris, l’élection d’Eric de Moulins-Beaufort fut néanmoins “rapide”. Pour plusieurs spécialistes de l’Eglise, cette élection illustre la volonté de “faire monter une nouvelle génération” et de “rompre avec un certain immobilisme épiscopal”. Décrit comme “dynamique et sérieux”, les évêques de France ont fait le choix “de l’excellence dans la continuité”. 

“Il est vrai qu’il n’a pas un profil très classe populaire mais rassurant pour une population traditionnelle, cela lui permettra de faire passer des réformes en douceur” estime, dans Le Point, Erwan Le Morhedec à la tête du blog “Koztoujours”, influent dans la “cathosphère”. Autre point important, Eric de Moulins-Beaufort est considéré par ses pais comme “un spécialiste très engagé” dans la lutte contre les abus sexuels et pour la fin de l’omerta.

Un évêque spécialiste des abus sexuels pour “relever l’Eglise”

Depuis 2016, les révélations de pédophilie au sein du clergé plongent l’Eglise dans une crise profonde. D’après ses collaborateurs, Eric de Moulins-Beaufort “a été le premier à mettre le sujet sur la table”. Dès 2016, il rédige “une instruction détaillée” sur le cas de Tony Anatrella, prêtre poursuivi pour agressions sexuelles. Et en 2018, dans la Nouvelle revue théologique, il propose des explications aux crimes sexuels et des pistes juridiques et pastorales.

Egalement en charge de ce dossier au Diocèse de Paris, Eric de Moulins-Beaufort est “salué” pour sa “détermination à traiter les dossiers sales de l’épiscopat”. Militant pour “une collaboration sans faille avec les autorités judiciaires”, le nouveau président de la conférence des évêques de France n’a, cependant, “pas de pouvoir exécutif. Son credo : “aider l’Eglise catholique en grande souffrance à aller vers l’extérieur”. Amen.

 

 

A LIRE AUSSI

Le Pape François refuse la démission du Cardinal Barbarin qui se “met en retrait”

Nouveau cathéchisme : la peine de mort condamné par le Pape François

Related posts
À la uneInsolite

Les 5 championnats du monde les plus insolites !

À la uneInsolite

Curiosité : les 7 animaux les plus moches

À la uneLittératureMusique

"On ira tous au paradis": disparition de Jean-Loup Dabadie

À la uneActualitéFranceMédias

ONPC : Camelia Jordana a-t-elle dérapé hier sur France 2 ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux