À la uneActualitéFrancePolitique

« Espèce de nègre de merde » : un parlementaire FN suspendu pour injures racistes

Dans la nuit de vendredi 9 à samedi 10 mars, l’assistant parlementaire de Sébastien Chenu et « ambassadeur de la refondation » Davy Rodriguez aurait proféré des insultes racistes à l’encontre d’un videur de bar lors d’une soirée à Lille. Il a été suspendu par le Front National.

« Suspendu à titre conservatoire »

« Montage vidéo », « cabale politique »… Davy Rodriguez (le numéro 2 du Front national Jeunesse) nie toutes les accusations portées sur lui après la diffusion d’une vidéo compromettante. Dans cette dernière, le parlementaire apparait énervé et insulte d’« espèce de sale nègre » le videur d’un bar Lillois qui aurait coincé le doigt d’un de ses collègues dans la porte, lors de leur sortie du bar « La Plage ».

Le Front National a néanmoins fait savoir à l’Express que Davy Rodriguez avait bel et bien été « suspendu à titre conservatoire » du parti suite à ce débordement. De plus, Sébastien Chenu a affirmé au journal que son parlementaire serait relevé immédiatement de ses fonctions si ces faits étaient avérés.

« Sale Africain », « Singe »

Interrogé par Buzzfeed, le videur de bar a déclaré avoir été traité de « personne sans éducation » ou encore de « sale africain » et de « singe » par le membre du Front National. Affirmant être resté très calme face aux insultes, il n’en a visiblement pas été de même pour Monsieur Arnaud qui serait rentré dans « une colère pas possible » au point de vouloir « se battre » alors qu’il n’y avait pas de problème, selon le videur lillois.

YouTube video
Davy Rodriguez devrait être entendu dans les prochains jours pour s’expliquer sur les faits.

 

Related posts
À la uneMédias

The Voice : qui sont les candidats qualifiés pour la finale ?

ActualitéFootSport

Milan AC et l’Inter Milan : une rivalité historique 

À la uneMédiasMusiqueSport

Euro 2024 : quel groupe de musique choisi par TF1 ?

À la uneFaits DiversInternational

Traque de Mohamed Amra : c’est quoi la “notice rouge” émise par Interpol ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux