ActualitéCultureInternational

Est-ce que Anastasia a vraiment survécu au massacre de la famille Romanov ?

Le dessin animé Anastasia, sorti en 1997, nous a tous fait rêver enfants. Saviez-vous qu’il s’est inspiré de la vie de la bien réelle grande-duchesse Anastasia Romanov. Le tragique drame qui s’est abattu sur la famille du tsar Nicolas II de Russie laisse planer un grand mystère depuis leur assassinat en 1918, la fille du tsar aurait-elle survécu au massacre à l’instar du film d’animation ?

La princesse disparue du dessin animé ne s’éloigne volontairement pas du caractère hors norme de la jeune fille et l’épouse à merveille. Adolescente taquine, bruyante, pleine de joie de vivre, espiègle,fougueuse… La grande-duchesse au sens de l’humour sarcastique et aiguisé, ne fait pas vraiment honneur à son titre à travers son comportement mais est aimée de tous.

Née en 1901 dans sa Russie natale, Anastasia est issue d’une haute lignée. Elle est en effet la quatrième fille de Nicolas II, tsar de Russie et l’impératrice Alexandra Fiodorovna, petite-fille de la reine Victoria.

Elle vit entourée de ses trois sœurs aînées et de son petit frère, mais elle est particulièrement proche de sa grande sœur Maria et elles deviennent rapidement inséparables.

Alors que la joie de vivre et le bonheur de la famille sont complets, la Première Guerre Mondiale, doublée de la terrible Révolution Russe, éclatent en 1917 et font voler en éclats la paix dans leur foyer.

Le tsar se voit, pour commencer, obligé d’abdiquer et la famille Impériale commence un long exil en quête de sûreté. Ils échouent finalement en séjour dans la maison Ipatiev qui est transformée en véritable prison, elle est rebaptisée « La Maison à Destination Spéciale » et ce n’est pas pour rien ! Palissades pour la dissimuler, fenêtres cadenassées ou cachées… c’est dans ce décor oppressant qui sera le tombeau de leur dernière demeure, que la famille sera contrainte de vivre quelques temps avant le drame qui les a touchés…

Dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, alors que la révolution fait rage entre les Blancs et les Rouges, un petit groupe de russes blancs surentraînés est mobilisé par Lénine afin d’anéantir la famille Romanov. En trois minutes seulement, les onze malheureux membres de la famille impériale sont sauvagement assassinés. Anastasia est la dernière à périr car elle reprend connaissance au milieu des cadavres de ses bien aimés proches sur le transfert qui les amenait tout droit vers leur tombe. En apprenant cela, les rumeurs quant à sa survie éventuelle fusent et c’est de là que vient la légende… Leurs cadavres sont mutilés pour les rendre méconnaissables, brûlés à l’essence puis enterrés aux abords de la ville, dans la forêt.

Anastasia aurait-elle bel et bien survécu au massacre ?

YouTube video

Une grande confusion naît de l’annonce du drame, les journaux se contredisent et le sujet de leur mort devient le sujet incontournable de controverses. L’histoirienne Marina Grey s’empare notamment de l’affaire et cherche à prouver que la cadette des filles du précédent Tsar a survécu.

De nombreuses imposteuses, jouant de la légende que la grande-duchesse Anastasia est encore en vie, essaient de duper le pouvoir en prétendant être la jeune femme disparue. Parmi elle, la candidate la plus sérieuse est Anna Anderson. La jeune femme sème le trouble chez les russes puisqu’elle lui ressemble traits pour traits et a été reconnu comme étant la véritable Anastasia par de nombreux proches de la famille impériale.

D’après la légende, la jeune rebelle de la lignée prestigieuse, aurait échappé à une mort certaine par une succession de coups de chance. Les bijoux cousus sur sa robe auraient servi de pare-balle, les faisant ricocher à son contact. Le cadavre d’une de ses servantes serait également tombé sur elle, la protégeant des coups de baïonnettes infligés aux corps inertes pour s’assurer de leur décès.

Loin d’apaiser les rumeurs, un soldat a témoigné lors d’un interrogatoire sur le dit sujet, qu’au moment d’enterrer les cadavres, celui d’Anastasia manquait à l’appel et qu’il aurait entendu des gémissements sur le trajet. La mort de la grande duchesse n’a jamais été vérifiée par les soldats, ce qui a fait naître le mystère autour de sa mort. Le corps disparu est confirmé en 1990, lorsqu’ils sont tous exhumés pour que l’on puisse analyser leur ADN. Deux corps manquent en réalité celui d’Alexis et de sa cadette Anastasia…

Anna Anderson n’a jamais quitté le personnage de la vraie Anastasia et a chercher toute sa vie à se faire reconnaître en tant que tel. Mais bien que ses recours n’ait pas été gagnés, personne n’a pu affirmer qu’elle n’était pas la vraie Anastasia. Les tribunaux allemands considèrent que son identité n’a pas été assez prouvée mais qu’il ne peuvent pas exclure le fait que la jeune ait survécu à l’époque. Le rapport de 1967 est limpide sur ce point : « la mort de la grande-duchesse Anastasia à Ekaterinbourg ne saurait être tenue pour un fait historique irréfutable ».

La grande duchesse disparue serait-elle donc bien cette Anna Anderson qui lui ressemble en tout point, aussi bien physiquement que mentalement et qui a réclamé toute sa vie restante reprendre la place qui lui revenait de naissance ?

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéSéries Tv

On a revu ... le premier épisode de Super Jaimie dans L'homme qui valait 3 milliards (1975)

ActualitéMusiqueSorties

On a testé pour vous ... Johnny Hallyday L'exposition (Porte de Versailles)

ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous ... le premier épisode de Bioman (1984)

ActualitéSociété

3 successions de stars qui se terminent mal

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux