À la uneFranceSport

Est-ce que la cérémonie d’ouverture des JO pourrait être délocalisée ?

La crainte du terrorisme ne fait que grandir depuis l’attaque au couteau de ce samedi 2 décembre. La peur de l’insécurité à quelques mois des Jeux olympiques s’installe et pose la question de la délocalisation de la cérémonie d’ouverture des Jeux.

La sécurité pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques est fortement remise en cause depuis samedi soir. Un fiché pour radicalisation islamiste, connu pour troubles psychiatriques, a tué au couteau un touriste allemand. L’attaque s’est produite sur le pont Bir-Hakeim à Paris. Ce lundi matin, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castera a assuré que délocaliser la cérémonie d’ouverture des JO, n’était pas « une hypothèse ».

Une sécurité décuplée

Pour rassurer les visiteurs qui se rendront à Paris pour les Jeux Olympiques 2024, le gouvernement promet une sécurité élevée. À l’heure où la France est en vigilance attentat maximale, 30 000 policiers seront déployés pour la cérémonie. En réponse aux inquiétudes face à l’attaque de samedi soir, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra a annoncé sur France Inter que les dispositifs de sécurité allaient « être très rehaussés pendant les Jeux olympiques et paralympiques ». Elle s’appuie notamment sur le fait que la jauge de spectateurs lors de la cérémonie d’ouverture, peut se « moduler ».

La ministre n’a pas manqué d’énoncer les moyens prévus en cas de complications. « Des démineurs, des équipes cynophiles nous sommes équipés sur tout cela », souligne-t-elle. « Et il y a aussi tout le dispositif autour des périmètres de sécurité notamment ce périmètre Silt (issu de la Loi sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme, ndlr), mais aussi des périmètres dits rouge et bleu (concernant la circulation, ndlr) qui vont permettre de sécuriser en profondeur la zone », a-t-elle ajouté. « On a la capacité à sécuriser cet événement », promet-elle.

« On n’a pas de plan B »

La cérémonie d’ouverture des JO 2024 ne sera pas délocalisée. « On n’a pas de plan B, on a un plan A dans lequel il y a plusieurs plans Bis », annonce-t-elle. La ministre est aussi revenue sur l’événement tragique de samedi. Pour elle, la menace terroriste « n’est pas nouvelle et elle n’est ni spécifique à la France, ni spécifique aux Jeux ».

La cérémonie d’ouverture des JO doit se tenir fin juillet sur la Seine. Elle se déroulera entre le pont d’Austerlitz et le pont d’Iéna.

À lire aussi : Transports en commun, voitures : comment circuler dans Paris durant les JO ?

 

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Ici tout commence : dans quelle série a-t-on vu Julie Dray ?

À la uneFrance

Pourquoi une polémique autour d'un chien dans un train ?

Sport

Quelles innovations révolutionnent le monde du sport ?

À la uneSéries Tv

Parlement : est-ce qu'on sait si une saison 4 est prévue ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux