À la uneFranceJeux Olympiques Paris 2024

Transports en commun, voitures : comment circuler dans Paris durant les JO ?

QR code, périmètres, lignes de métro fermées, prix des tickets,… Laurent Nunez, préfet de police de Paris, a expliqué le dispositif de sécurité et les ajustements mis en place durant les Jeux Olympiques de Paris 2024.

On ne va pas faire durer le suspense trop longtemps… Ça ne va pas être facile tous les jours avec les JO. Alors que la ville lumière s’apprête à recevoir l’événement du siècle, l’été prochain, on entend déjà les Parisiens râler… On vous explique en quelques points ce qui va changer et les mises en place à prévoir durant les Jeux Olympiques. Mardi 28 novembre, le préfet de police de Paris a présenté les changements au Parisien de cette grande fête sportive qui se tiendra du 26 juillet au 11 août 2024.

QR code et périmètres

15 millions de spectateurs attendus du monde entier, ça risque de créer des embouteillages, mais pire encore afin d’éviter une quelconque attaque à la voiture bélier, certaines zones de la capitale seront fermées aux voitures et aux deux-roues. Pas de panique, on vous explique ! Dans une interview accordée au Parisien, Laurent Nunez, dit vouloir communiquer le plus tôt possible sur ces restrictions afin que les usagers puissent se préparer : « Nous communiquons […] tôt pour que les gens puissent anticiper, se préparer. »

Paris sera donc découpée en deux zones. La zone rouge près des sites des JO 2024 interdira la circulation pour les voitures et les deux-roues, sauf si l’usager a une dérogation. Une mise en place stricte qui selon le préfet de Paris permet d’éviter les risques d’attaques à la voiture bélier en raison du flux de piétons important. La seconde zone, appelée « zone bleue » sera plus large et moins stricte. Une zone de régulations de la circulation afin d’éviter un transit trop important de voitures. « Nous ne voulons laisser entrer en voiture que ceux qui y vivent, travaillent ou veulent se rendre dans un commerce ou un restaurant. », précise Laurent Nunez.

A l’approche des sites, il faudra présenter un QR code lors des contrôles de police. Ce QR code tout comme l’attestation durant la période Covid vous permettra d’accéder aux différents lieux. Des zones dans lesquelles tout les gens seront fouillés pour la sécurité de chacun. Le préfet précise d’ailleurs qu’une consultation pour « valider les hypothèses auprès d’un public sera reçu à Paris et dans les préfectures des départements d’Ile-de-France accueillant des épreuves olympiques et paralympiques », sera lancée jusqu’à mi-janvier.

Les prix augmentent dans les transports…

Le prix du ticket de métro va quasiment doubler pendant cette période. Aujourd’hui, à 2,10 euros, il passera à 4 euros du 20 juillet au 8 septembre 2024. D’après IDF Mobilités, cette augmentation va permettre de financer le renforcement de l’offre de transports pendant les Jeux Olympiques. Une « inflation » que la Fédération nationale des associations d’usagers « déplore ». Une situation pour favoriser l’achat de forfaits Navigo mensuels ou annuels. De ce fait, ces forfaits « ne seront pas concernés par ces augmentations », précise Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France.

Avec cette annonce, le prix du ticket fait débat. Certains déplorent un « choix politique de vouloir faire payer les touristes ». IDF Mobilités se défend : « Si ça n’avait pas été les spectateurs occasionnels et étrangers, le contribuable, et qui plus est les Franciliens, auraient dû le financer ». IDF Mobilités, suggère aux Parisiens n’ayant pas de pass Navigo d’anticiper l’augmentation en achetant des titres de transport en amont de l’événement ou de souscrire à une offre Navigo Liberté +.

…des stations ferment

C’est une mesure qui ne va pas ravir les usagers des transports en commun parisien. Laurent Nunez, préfet de police de Paris, l’a annoncé mardi 28 novembre. Certaines stations seront fermées en raison de leur proximité avec les sites sportifs. C’est le cas au niveau de la place de la Concorde, lieu ou se tiendront les épreuves de skateboard et de BMX, mais qui est par ailleurs desservie par les lignes 1, 8 et 12. Les métros de ces trois lignes ne s’arrêteront pas à cette station.

La ligne 1 du métro sera aussi impactée. Deux stations seront fermées durant la période des Jeux Olympiques celle des Champs-Elysées Clémenceau et des Tuileries. Des lieux dans lesquels se dérouleront les épreuves d’escrime et de taekwondo.

Les lignes du Tramway parisien seront aussi concernées par ces fermetures comme les lignes T2 et T3a. Les épreuves de handball ou encore de volley-ball se tiendront non loin de la porte de Versailles. Les usagers de la T2 devront donc s’arrêter à l’Arena Paris Sud pour s’y rendre. Le terminus sera lui aussi modifié. Le terminus provisoire devrait être l’arrêt Suzanne-Lenglen et la station Porte d’Issy sera fermée. Sur la ligne T3b, l’arrêt porte de la Chapelle ainsi que la station Colette-Besson seront fermées durant cette période.

A préciser que certaines stations pourront elles-aussi fermer si la situation l’oblige. Des décisions qui pourraient être prise par la préfecture de police. Outre la proximité des stations avec les épreuves, certaines ne sont pas en capacité d’accueillir autant d’usagers pendant l’événement. De plus, il ne faut pas oublier que les épreuves de cyclisme et de marathon sur route pourraient aussi entraîner la fermeture de certaines stations de métro pendant la durée de l’épreuve.

A lire aussi : JO 2024 : pourquoi certaines personnalités réclament un “plan B” pour la cérémonie d’ouverture ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Disparition de Shannen Doherty à 53 ans

À la uneCinémaPop & Geek

La bande annonce du nouveau Captain America est sortie

À la uneCinéma

Titane sur Netflix : pourquoi le film de Julia Ducournau a choqué la Croisette ? 

À la uneMusique

5 choses à savoir sur le nouvel album d’Eminem

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux