ActualitéPop & Geek

Est-ce que les jeux vidéo sont nocifs pour la santé mentale ?

L’Université d’Oxford a récemment réalisé une étude sur l’impact des jeux vidéo sur la santé mentale. Celle-ci démontre que les jeux vidéo n’auraient pas d’impact sur le bien-être des joueurs.

Jouer aux jeux vidéo n’a pas d’impact sur la santé mentale. C’est ce qu’ont démontré des chercheurs de l’Oxford Internet Institute au Royaume-Uni. Ils ont examiné les attitudes de jeu de plus de 40 000 personnes avec l’aide de 7 éditeurs de jeux différents. Ces derniers ont accepté de communiquer les données de jeu des joueurs avait consenti à participer à l’étude. Aujourd’hui, c’est la plus grande étude jamais réalisée dans ce domaine. 

6 semaines d’observation

Pendant 6 semaines, les données des 40 000 personnes ont été étudiées. Les joueurs ont été amenés à témoigner sur leur autonomie, leur compétence et leur motivation personnelle. Le but était d’analyser leur raison de jeu, savoir si c’était pour s’amuser et se sociabiliser ou au contraire leur but numéro 1 était de réussir les objectifs que le jeu fixait. Les chercheurs ont donc prouvé qu’une motivation seine pour jouer était associée à un bien-être positif. 

Les résultats sont là

« Avec 40 000 observations sur six semaines, nous avons vraiment donné aux augmentations et aux diminutions du jeu vidéo une chance équitable de prédire les états émotionnels de la satisfaction dans la vie, et nous n’avons pas trouvé de preuves de cela – nous avons trouvé des preuves que ce n’est pas vrai d’une manière pratiquement significative. » 

Andy Przybylski, un des chercheurs, pour The Guardian

Cependant l’étude entend aussi que si le joueur joue de façon extrême, dans ce cas, les jeux vidéo affecteraient son bien-être. Car ici, l’étude n’a pas pris en compte les temps de jeu inférieur à 1h et supérieur à 10h. Jouer au-delà de 10h par jour pourrait avoir un impact sur la santé mentale du joueur. En 2020, la même équipe de chercheurs à Oxford avait révélé que jouer à des jeux socialement stimulants avait tendance à améliorer le bien-être émotionnel des joueurs. L’étude avait été réalisée avec un échantillon bien plus réduit. 

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéLittératurePop & Geek

Qui est Neil Gaiman, l'homme derrière "The Sandman" ?

ActualitéSport

5 événements sportifs qui ont subi un boycott

À la unePop & GeekSéries Tv

Est-ce que la série Green Lantern va bien se faire ?

ActualitéSportTennis

5 dates clés dans la carrière de Serena Williams

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux