Recrutement 📰 : VL. recherche son prochain alternant(e) en journalisme ! Envie de nous rejoindre, c'est juste ici

À la uneActualitéFootSport

Eusebio, une légende s'en va

L’attaquant portugais Eusebio est mort ce dimanche d’un arrêt cardio-respiratoire, à l’âge de 71 ans, à Lisbonne. La “Panthère noire” aux 733 buts restera dans les annales du football, et marqua notamment la Coupe du Monde 1966.

Au milieu de ce week-end sportif de la reprise, une bien triste nouvelle. Déjà hospitalisé à plusieurs reprises suite notamment à un AVC en juin 2012, puis sorti indemne, Eusebio n’a cette fois-ci pas résisté à une nouvelle attaque. Eusebio, ou comment un jeune né dans la colonie portugaise défavorisée du Mozambique a fait les heures de gloire du Benfica Lisbonne, empêché par le dictateur Salazar d’aller construire sa carrière ailleurs. L’éclosion d’un talent hors-norme qui a beaucoup compté dans son pays.

  • LE HÉROS DE LA CORÉE DU NORD

Celui dont le vrai nom était Eusébio da Silva Ferreira est alors devenu rapidement incontournable dans son pays, une véritable machine à buts (473 en 440 matches avec le Benfica). À peine un an après son arrivée à Lisbonne, il est sélectionné avec le Portugal. Une aventure qui dura 12 ans avec son pays, et dont le point culminant est sans doute la Coupe du Monde 1966. Facilement qualifié, le Portugal passe le premier tour sans encombre. Mais le vrai tournant est en 1/4 de Finale, lors de ce match contre la très inattendue Corée du Nord. Menés 0-3 après 25 minutes de jeu, les Portugais sont dos au mur. Puis Eusebio se réveilla, et aligna 4 buts, dont 2 sur penalty. Une victoire 5-3 au final, et avant même la fin de la Coupe du Monde, dont le Portugal termina 3e (ce qui reste à ce jour son meilleur résultat), Eusebio est un héros national. L’homme aux 4 buts.

Sa carrière terminée en 1975 après des passages dans quelques clubs américains et portugais, il a continué d’oeuvrer pour son pays en étant ambassadeur de son club de toujours, le Benfica, et de la Fédération portugaise de football. Comme une évidence. À la manière de Nelson Mandela, et comme pour rendre à son héros national ce qui lui appartient, le corps d’Eusebio sera transporté au mythique stade de la Luz, à Lisbonne. Là où la légende Eusebio est né.

Eusebio

Eusebio pendant la Coupe du Monde 1966

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéSéries Tv

10 acteurs / actrices américain(e)s révélé(e)s par un soap, "un feuilleton quotidien"

ActualitéInternational

Élections présidentielles au Brésil : qui est Lula, l'adversaire de Bolsonaro ?

À la uneInternational

Tir mortel : le FBI contredit la version d'Alec Baldwin

À la uneMédias

Christophe Dechavanne va faire son retour sur France 2 à la rentrée

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux