À la uneActualitéFrancePolitiqueRégions

“Eviter l’effondrement” : à Lyon, Gérard Collomb juge les élus écologistes

Sévèrement battu aux dernières municipales, Gérard Collomb analyse les débuts de ses successeurs écologistes. Il s’inquiète notamment “des maladresses et déclarations péremptoires“.

Gérard Collomb est de retour dans la vie politique lyonnaise, du côté des opposants… pour juger l’exécutif EELV. Dans une interview auParisien, l’ancien maire note “une différence de style” entre “le prudent” Bruno Bernard à la Métropole et “le péremptoire” Grégory Doucet à la Ville.

A l’heure où les polémiques fleurissent, Gérard Collomb appelle à “éviter les choix trop idéologiques“. Pour lui, la priorité reste l’attractivité économique. “Il faut tout faire pour éviter un effondrement dans l’agglomération” estime l’ex-ministre, qui rappelle qu’Auvergne-Rhône-Alpes est “la première région industrielle de France“.

Un “ensemble qui tranche à Lyon”

L’ex-homme fort de Lyon se garde “d’un jugement définitif” envers ses successeurs. “Ils n’ont pas eu le temps de marquer leur empreinte” concède Collomb, “attentif à ce que Lyon ne devienne pas une ville triste“. Néanmoins, l’élu d’opposition se montre critique sur certaines déclarations du nouveau maire.

Il estime que celles-ci, “péremptoires”, forment “un ensemble qui tranche avec l’idée que l’on se fait de la politique à Lyon”. Et d’enchaîner : “Cela a commencé par sa position contre le Lyon-Turin, ensuite son refus d’accueillir la patrouille de France le 14-Juillet. Et, plus récemment, ses commentaires sur le Tour de France.

Ne pas “gâcher” ce qui a été fait en 15 ans

Des “décisions symboliques” auraient également “pu ne pas être prises” estime Collomb. Dans son viseur, l’adoption de l’écriture inclusive dans la communication municipale : “il y a autre chose dans la vie” tranche l’élu. Avant tout, Gérard Collomb veillera à ce que “tout ce qui a été fait en 15 ans ne soit ne pas gâché“.

Lyon est une ville gaie, il faut que ça continue” estime celui qui est élu depuis 1977. Et de tacler : “les nouveaux élus viennent d’arriver, ils trouvaient donc Lyon formidable“. Comme pour rappeler l’échéance 2026, Gérard Collomb averti : “quand ils partiront, il faut qu’ils puissent se dire que la ville est encore mieux“.

A lire aussi

Ligue 1 : la grande braderie de l’OL est-elle inquiétante ?

Related posts
À la uneSportTennis

Résumé de la 3ème journée de Roland-Garros 2020

À la uneSéries Tv

Portrait craché : Danny Wilde et Lord Brett Sinclair

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

Schitt’s Creek, la comédie sacrée aux Emmy Awards

À la uneEmissionsLes Prolongations

Les Prolongations #57

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux