À la uneActualitéPop & Geek

Facebook écoute-t-il nos conversations ? L’analyse des publications suggérées

Enquête sur les publications suggérées de Facebook et des autres réseauxs sociaux : écoutent-ils nos conversations ou est-ce seulement une étrange coïncidence ?

 

On sait tous que Facebook et les autres réseaux sociaux nous proposent très souvent des pubs en lien avec nos recherches internet. Mais, récemment, j’ai remarqué un phénomène très étrange qui n’arrivait pas qu’à moi mais à mes proches également : les publications suggérées par Facebook, Instagram ou même Twitter reprennent exactement un sujet de conversation que l’on a eu en privé, sans avoir fait de recherches précedemment. Alors notre téléphone nous écoute-t-il ou est-ce seulement une coïncidence ?

Pendant plusieurs semaines, j’ai inspecté mon fil d’actualité Facebook et Instagram. J’ai alors pu remarquer que les publications suggérées étaient très (trop) souvent en rapport avec des conversations privées que j’avais eu un peu plus tôt dans la journée ou la veille. Au début, j’ai seulement cru à une coïncidence mais lorsque le phénomène continuait à m’arriver, j’ai dû me rendre à l’évidence : ces pubs ne peuvent pas toutes être des coïncidences. Surtout pas quand elles reprennent un sujet de conversation si précis et si aléatoire.

 

Coïncidence ?

Alors, oui, cela peut ressembler un peu à une théorie du complot dit comme ça mais voilà des exemples de publications suggérées que j’ai croisé sur Facebook et Instagram ces dernières semaines. Le plus étrange est que, contrairement à d’autres publicités plus classiques (telles que Spotify ou Paypal par exemple), celles-ci apparaissaient le jour de la conversation ou le lendemain puis disparaissaient et je ne les ai plus jamais eues à nouveau.

Au fur et à mesure, les publicités sont devenues de plus en plus précises. Si je les copiais toutes, l’article serait bien trop long, mais pour moi, les deux exemples les plus surprenants sont ceux-là : après une conversation avec des amis racontant leur sortie au karaoké et nous conseillant d’y aller, voilà ce que Facebook me proposait.

Une autre fois, on parlait avec des amies de la galère d’avoir ses règles pendant la semaine de vacances où on part à la mer, et toujours sans faire aucune recherche, j’ai encore une fois eu une publicité sur Facebook en lien avec ma conversation :

“Le pire endroit pour avoir vos règles ? C’est ce qu’on pense.” “Les règles arrivent toujours au pire moment. Mais on peut les réduire.” “Les règles peuvent être c#@&%. Mais vous pouvez en avoir moins.”

 

Consentement obligatoire

J’ai donc voulu savoir si les réseaux sociaux étaient autorisés à écouter nos conversations ainsi. Pour en savoir plus, j’ai donc interrogé la CNIL (Comission Nationale de l’Informatique et des Libertés). Après avoir expliqué mon cas, le conseiller m’a donc expliqué plusieurs choses.

Tout d’abord, d’après lui, il existe un grand principe qui veut qu’on ne peut pas écouter ou analyser des conversations privées dans le consentement des personnes concernées (une discussion privée consiste en un échange entre deux personnes sans qu’elle soit postée sur un mur Facebook ou Twitter par exemple, où dans ce cas là on la considère publique). Ce principe est en vigueur depuis l’article 68 de la loi pour une République numérique relatif au secret des correspondances.

Par contre, si le site ou le navigateur obtient le consentement des concernés, il peut alors utiliser les informations qu’il relève durant la conversation. Recueillir le consentement doit passer par un acte positif des utilisateurs, c’est-à-dire qu’ils doivent soit cocher une case pour donner leur accord ou bien cela peut passer parfois dans l’acceptation des cookies. Quelques fois, cela se trouve dans les paramètres. On peut alors activer ou désactiver l’utilisation des données personnelles.

 

 

Facebook passe-t-il donc par le micro du téléphone ?

C’est ce qui parait évident en tout cas. J’ai donc inspecté les paramètres de mon iPhone et j’ai alors trouvé la fonctionnalité micro activée pour toutes mes applications, y compris Instagram, alors que je n’ai aucun souvenir de l’avoir autorisée. (Il est très probable que je l’ai fait machinalement à l’installation de l’application, tout comme l’autorisation des notifications).

Je n’ai cependant pas l’application Facebook mais étant donné qu’Instagram appartient à Facebook et que le phénomène arrive sur ces deux applications, Facebook pourrait bien se servir des informations recueillies par le micro connecté à Instagram.

J’ai d’ailleurs remarqué que je n’ai pas eu de pubs comme celles-ci sur Twitter, dont je n’ai pas non plus l’application et qui lui est indépendant de Facebook ou Instagram.

D’après la News Channel 8 (une source d’infos locale américaine), Facebook aurait bel et bien admis : “nous utilisons votre micro pour identifier les choses que vous écoutez ou regardez”.

Le reportage a créé un raz-de-marée et le réseau social s’est empressé de sortir un communiqué expliquant : “Facebook n’utilise pas le micro de votre téléphone à des fins publicitaires ou pour changer ce que vous voyez dans le fil d’actualité. De récents articles ont suggéré que nous écoutions les conversations des gens pour leur proposer de la publicité ciblée. Ce n’est pas vrai. Nous montrons des publicités basées sur les centres d’intérêt des gens et autres informations contenus sur leur profil – et pas sur ce qu’ils disent à voix haute. »

Facebook précise ensuite qu’il accède au micro des téléphones seulement si les mobinautes ont autorisé l’application à le faire et s’ils utilisent à ce moment-là des fonctionnalités bien précises nécessitant de l’audio, comme l’enregistrement d’une vidéo, par exemple.

En continuant mon enquête, j’ai inspecté les paramètres concernant la publicité sur Facebook et leur page d’explication  “À propos des Publicités Facebook“. Dedans, aucune phrase ne mentionne l’utilisation du micro. Ils reconnaissent utiliser nos recherches sur Google pour proposer ensuite des pubs qui nous intéressent et qui sont plus pertinentes mais rien quant au micro.

La réponse à la question : est-ce que Facebook m’écoute ou est-ce seulement une coïncidence ? Semblerait être : Facebook nous écoute, mais seulement si on l’y autorise.

 

Que faire pour l’éviter ?

Pour ceux voulant éviter cela (car oui, parfois ça fait quand même un peu peur quand une phrase qu’on a prononcé la veille apparaît sur notre écran), il y a 2 choses à faire :

– Vérifier ses paramètres Facebook, Instagram et Google concernant les informations que vous les autoriser à recolter (venant de vos recherches Google ou réservations). (Pour comprendre comment maitriser ses données, vous pouvez consulter l’article de la CNIL).

– Désactiver le micro sur les applications Facebook, Instagram et Twitter.

Normalement, une fois cela fait, vous ne devriez plus avoir de publications suggérées en rapport avec vos conversations.

 

A lire aussi : Instagram : réseau social le plus dangereux pour la santé mentale des jeunes.

Related posts
À la uneCultureNon classé

Le 19 juin en trois dates

À la uneActualitéHigh TechInternational

Un nouveau carburant vert pour les fusées?

À la uneSéries Tv

When they see us : la série Netflix inspirée d'une histoire vraie.

À la uneActualité

YoH Viral remporte plus de 128 000 dollars aux WSOP

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux