À la uneFestivalMusique

Festival Pandora : près de Rennes les jeunes marquent le tempo

Ils ont entre 21 et 24 ans, pour la plupart encore étudiants, ils sont à la tête d’un festival de musique électronique à 30km de Rennes prévu le 22 février prochain. Rencontre avec Nicolas David, Yann Gripay et Anais Manceau.

C’est au Bar BinHouse de Bain de Bretagne que l’équipe du festival a décidé d’organiser sa réunion de présentation. Nicolas David, vice président et Yann Gripay, responsable partenaires et subventions, prennent la parole et défendent leur projet pour convaincre les derniers potentiels partenaires indécis. Présentation efficace puisqu’à l’issu de celle-ci la fleuriste, présente ce soir là, signe directement un chèque pour soutenir le projet.

Ce projet né en 2018, regroupe 3 jeunes passionnés de musique, plus ou moins proches du milieu de l’événementiel. Adrien Aurel (président), Nicolas David et Guénolé Esnault (trésorier) créent alors l’association Pandora Event. Après une première édition à Pacé, réunissant 180 festivaliers, l’équipe a décidé de renouveler l’expérience. Pour cette deuxième édition, l’équipe du festival vise plus grand avec un objectif de 500 festivaliers.

Un festival qui grandit

L’équipe de base s’est agrandie, pour cette deuxième édition deux nouveaux membres ont rejoint l’aventure : Yann Gripay et Anais Manceau (coordinatrice générale). En gagnant en effectif, le projet a gagné en professionnalisme puisqu’un ingénieur lumière, de métier, intègre également l’équipe : Hadrien Gamblin. Néanmoins l’esprit du festival reste le même, un projet géré par des jeunes de A à Z.

Pour cette deuxième édition, l’équipe a fait appel à un artiste lyonnais pour habiller la scène du festival. Les premières images proposées par Hadrien Gamblin sont prometteuses pour la scène du festival. Enfin Nicolas David (vice-président) compte sur la tête d’affiche Felckin pour remplir le festival. Felckin est un Youtubeur qui est suivi par plus de 270000 abonnés aujourd’hui, il est en pleine croissance grâce à la production de ses propres morceaux.

“Cette année nous avons réussi à avoir un artiste avec une certaine visibilité. Nous espérons surfer sur sa notoriété et sa communauté d’abonnés afin de nous ramener du monde.”

Nicolas David, vice-président du Festival Pandora

Renouveler le genre de l’électro

La volonté de choisir la musique électronique pour leur festival n’est pas anodine. Conscients de tous les préjugés dont souffre le style, le festival “a vocation à démocratiser le genre et à montrer que ce n’est pas que du “boum-boum” avec de la consommation de produits illicites” nous indique Yann Gripay. Pour défendre le genre et leur festival, l’équipe joue la carte de la transparence auprès de ses partenaires financiers et institutionnels.

La programmation a été réfléchi pour aller dans ce sens. Les 4 artistes qui vont intervenir successivement vont faire monter le bpm (nombre de battements par minute) de manière graduelle. Le festival commencera donc sur de l’Électro House avec Florent Nova et finira sur du Hardstyle.

About author

Étudiante en Master d'Histoire, Civilisation et Patrimoine à l'Université Rennes 2 Étudiante en journalisme à "La Chance, pour la diversité dans les médias"
Related posts
À la uneActualitéPolitique

Plus de plastique à usage unique en 2040, pourquoi si tard ?

À la uneBrèvesSéries Tv

Gran Hotel : TF1 prépare un remake de la série avec Carole Bouquet

À la uneActualitéNon classéTendances

Harry Styles: il mange du sperme pour ne pas répondre à Kendall!

BrèvesCultureMusiqueSociété

Kery James revendique à L'AccorHotels Arena

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux