En 2014, Barack Obama prônait un « internet libre et ouvert. » Malheureusement, ses idéaux vont être mis à l’épreuve. Ajit Pai, président du régulateur des télécommunications et des médias aux États-Unis (FCC), a présenté hier son projet qui mettrait fin à la neutralité du Net le 14 décembre.

Le projet d’Ajit Pai relève de la suppression des principes d’un Internet transparent, auquel les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) font face.

C’est quoi la neutralité du Net ?

Ce principe garantit que les FAI doivent être transparents envers leurs utilisateurs. En d’autres termes, ils peuvent accéder au même réseau dans sa totalité. Les opérateurs peuvent être sanctionnés s’il y a discrimination. Les données des utilisateurs doivent être traitées de la même manière, sans distinction de leur destination ou origine.

À lire aussi : Trump nomme un opposant de la neutralité du Net à la FCC

Vers la fin d’un Internet libre pour les États-Unis ?

Les trois principaux fournisseurs américains Comcast, Verizon et AT&T sont évidemment en accord avec le projet d’Ajit Pai : s’il est adopté, les opérateurs pourront facturer plus cher les services très populaires que les clients utilisent beaucoup (Youtube par exemple ou même Netflix). En fait, ils pourront améliorer de façon considérable leurs publicités ciblées pour augmenter la consommation. Cela reviendrait à vendre les données personnelles et privées. Enfin, les consommateurs devront payer différents tarifs selon les sites qu’ils ont visités.